samedi, avril 17
Shadow

Kinshasa: une mère dénonce la disparition de son fils détenu au secret

Baluti Michael avait été recruté de force par les miliciens Kamuina Nsapu.

C’est une mère éplorée qui, après de nombreuses voies pour retrouver son fils, n’a plus d’autre recours que de s’adresser à la presse.

En effet, selon son témoignage, son fils, Baluti Michael, avait été pris en otage par la milice Kamuina Nsapu, de triste mémoire, dans l’ex- province du Kasaï Occidental, précisément dans le territoire de Dimbelenge.

Mon fils était parti dans cette province pour rencontrer son père Mupompa Kabamba. C’est à l’étape de Dimbelenge que mon fils, en compagnie de son père, a eu le malheur au mois d’août 2016, de croiser sur son chemin les redoutables miliciens de Kamuina Nsapu“, relate la mère de Baluti Michaël. Avant d’indiquer que ces derniers les ont pris en otage, les menaçant d’intégrer leur groupe armé.

Ils seront ensuite initiés aux techniques rudimentaires de combat de ce groupe qui a semé, il faut le souligner, la désolation un peu partout où ils ont opéré avant leur défaite devant les Forces armées de la République”, poursuit-elle .

Selon la mère de Baluti Michaël, ce dernier a reçu, en février 2017, une blessure grave à la cuisse. Ce qui a poussé ses ravisseurs de les laisser partir (le fils et son père). Pour échapper à une nouvelle incorporation, ils rejoignent l’Angola avec d’autres congolais. Ils y resteront de février à juin 2017.

C’est au mois de juillet 2017 que Baluti, décide regagner Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo pour y poursuivre ses études et une vie normale.

Entretemps, survient la période électorale avec l’enrôlement des électeurs. C’est à la sortie d’un bureau d’enrôlement des électeurs, qu’un groupe de jeunes originaires du Kasaï Occidental, l’identifient et le traitent de milicien Kamuina Nsapu et de ndoki (sorcier). Ce qui a provoque une altercation et attire l’attention des policiers préposés au centre d’enrôlement.

Après son identification comme originaire de ladite province, Baluti Michaël sera acheminé dans un endroit inconnu et sera accusé de “meurtre des policiers et de complicité” dans l’évasion qui s’est produite, en mai 2017, à la prison de Makala. Alors qu’à cette époque, Baluti était involontairement entre les mains des miliciens Kamuina Nsapu.

Traumatisée et désespérée, la mère de Baluti qui s’est confiée à notre Rédaction, ignore à ce jour où se trouve son fils demande à l’Etat congolais de s’impliquer quant à ce. Car, selon elle, toutes les démarches pour savoir où serait incarcéré son fils se sont révélées vaines. Elle a arpenté toutes les morgues, les cachots connus et secrets de la capitale congolaise pour retrouver des traces de son passage, sans succès.

Pourtant, Baluti Michaël avait été bel et bien arrêté à sa sortie d’un centre d’enrôlement. Elle demande ainsi à l’Etat congolais de faire toute la lumière sur le cas de disparition de son fils.

Par Espoir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *