mercredi, avril 14
Shadow

Affaire Programme de 100 jours : L’AFDC-A invite la population à faire confiance à la Justice congolaise

Dans un communiqué officiel signé, le 7 avril 2020 et dont une copie nous est parvenue, l’AFDC-A dit suivre avec attention, l’évolution du dossier en instruction au Parquet général Près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete, relatif à l’exécution du Programme d’urgence de 100 jours du Chef de l’Etat. Ainsi, appelle-t-il la classe politique et la population congolaise et à « faire confiance à la justice de notre pays ».

L’Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A), regroupement politique cher au sénateur Modeste Bahati Lukwebo, note que les enquêtes ouvertes par le Parquetgénéral Près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete, se déroule « en toute indépendance et dans la droite ligne de l’état de droit prôné par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi ». Avant de faire remarquer que, le peuple congolais tout entier attend les résultats des enquêtes en cours.

Dans ce communiqué signé par son président national ad interim, le Professeur Mutabunga Rugina Placide, l’AFDC-A rappelle que, le Parquet instruit à charge et à décharge dans le strict respect du principe de la présomption d’innocence. A ce titre, il appelle toute la population et la classe politique congolaise, « toutes tendances confondues, à faire confiance à la Justice de notre pays ». Cet appel est également lancé aux membres des institutions de la république, au niveau national et provincial, souligne le communiqué.

« La Justice élève une Nation »

L’AFDC-A rappelle qu’elle a été victime des « violations intentionnelles et délibérées » de ses droits légitimes de participer à la gestion des institutions de la république, à l’issue des élections de décembre 2018 qui l’ont consacré, note-t-on, comme « deuxième force politique du pays ».

Cette situation, poursuit le communiqué, a lésé le regroupement politique AFDC-A et ce dernier, faisant confiance à la justice congolaise, a saisi le Parquet général Près la Cour de cassation, à la suite de la tentative de son dédoublement. Ainsi, ce regroupement politique profite de cette occasion, pour demander  au Parquet général Près la Cour de cassation de « faire preuve de diligence et d’indépendance dans l’instruction de la plainte de l’AFDC-A, déposée le 7 juillet 2019.

Par ailleurs, outre cet appel à la confiance à la justice, l’AFDC-A se dit aussi « préoccupé et malmené » par la pandémie du Coronavirus qui sévit dans le monde.

C’est ainsi que ce regroupement politique joigne sa voix à celle de son Autorité morale et président national et légitime, le sénateur professeur Modeste Bahati Lukwebo, pour demande avec insistance au peuple congolais « d’observer scrupuleusement les consignes édictées en vue de prévenir et d’éradiquer cette pandémie de coronavirus à Kinshasa et en provinces ».

Il sied de rappeler qu’après le rendez-vous manqué du lundi 6 avril pour « erreurs matérielles » sur le document d’invitation adressé à Vital Kamerhe, directeur de cabinet du président de la République, c’est finalement ce mercredi 8 avril qu’il sera auditionné par le magistrat instructeur, Sylvain Kaluila.

On sait que le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi va être entendu en tant que renseignant dans le cadre de la gestion des fonds alloués aux travaux du programme d’urgence initié par le président de la République.

La Rédaction

2 Comments

  • Kabala Bernard

    L’état de droit oui mais pour le cas de vital kamerhe le moment n’était pas au portaient vraiment de l’arrêté, le pays traverse un moment compliqué, il fallait d’abord achevé le fcc qui se frotter les mains avec cette arrestation qui risque de profiter à ce moment crucial.

  • Jean-Marie

    mais un Dircab est un titre administratif et tout les actes posés par ce dernier ne sont pas forcément connus par le PR ou un 1er ministre et ministre les actes posés par monsieur VK ne lui engage seul. il n’est pas question d’y pensée autrement.
    se/JMK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *