samedi, avril 17
Shadow

ONU Femmes appuie la Police congolaise dans la lutte contre les violences sexuelles

Le confinement décidé dans le cadre de la prévention du COVID-19 a occasionné, entre autres, une hausse des cas de violences basées. sur le genre à Kinshasa, capitale de la RDC.

La Représentante résidente d’ONU Femmes et la conseillère spéciale du président de la République en charge de la jeunesse et des violences faites aux femmes, ont remis des équipements pour permettre, à l’Unité de la police congolaise pour la protection de l’enfance et la prévention des violences sexuelles, de continuer à soutenir les victimes durant la crise du COVID-19.

Depuis le début du mois d’avril 2020 et les mesures de confinement, l’Unité a déjà enregistré 140 cas de violences dans la ville de Kinshasa.

L’équipement remis consiste en fontaines et savons. pour le lavage des mains pour les locaux de l’Unité, et des masques, des gants et du gel hydro-alcoolique pour la protection des agents lors des interventions chez les victimes de violences basées sur le genre (VBG).

L’Unité a aussi reçu des fournitures de bureaux pour renforcer ses capacités à répondre aux sollicitations accrues des populations.

Au cours de la cérémonie, Awa Ndiaye Seck, Représentante d’ONU Femmes en RDC, a rappelé que les femmes sont en première ligne dans la lutte contre le Coronavirus.

Elle a salué le travail de l’Unité et encouragé les femmes et les jeunes filles à ne pas avoir peur de faire valoir leurs droits.

La conseillère spéciale du président de la République, Chantal Yelu Mulop, a grandement remercié les partenaires pour leur soutien à l’Unité et, à travers elle, aux victimes.

La remise des équipements à l’Unité a été faite en présence du commissaire provincial de la Police nationale congolaise (PNC),.

Juste avant la remise des équipements, la Cheffe de l’Unité, Major Mimie Bikela, a présenté les dernières statistiques sur l’augmentation des violences sexuelles et contre les enfants de la ville de Kinshasa.

Son Unité, qui existe depuis 8 ans, a enregistré deux fois plus de cas d’infractions au premier trimestre (374) et au mois d’avril 2020 qu’en 2019 (180).

Avec la fermeture des écoles, les enfants et les jeunes filles sont particulièrement exposés, avec une progression de plus de 300 % de VBG chez les 12-17 ans par rapport à la même période en 2019.

Kinshasa est l’épicentre de la pandémie de Coronavirus en République Démocratique du Congo, qui est très durement touchée.

Depuis le début du Coronavirus, 500 cas ont été confirmés, dont 31 décès (CMR – COVID-19). Les 7 provinces touchées sont Kinshasa, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri et Kwilu, Haut-Katanga et Kongo Central.

En plus des effets sanitaires, le Coronavirus a un impact socio-économique dévastateur sur de nombreuses femmes congolaises, et leurs familles respectives, qui survivent grâce à l’économie informelle, sans couverture sociale.

L’ONU Femmes travaille avec ses partenaires et les autorités pour que les besoins spécifiques des femmes soient pris en compte dans la riposte contre le Coronavirus.

ONU Femmes est l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

En 2020, elle fête ses 10 ans d’engagement auprès des femmes dans le monde et en RDC.

Ocha-RDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *