mardi, mars 2
Shadow

Jusqu’au-boutiste, le pasteur Mukuna dépose sa plainte contre l’ancien président Joseph Kabila

Le pasteur responsable de L’Assemblée chrétienne de Kinshasa, l’évêque Pascal Mukuna, a déposé, jeudi 7 mai 2020 au Parquet général près la Cour constitutionnelle, une plainte contre l’ancien président congolais, Joseph Kabila.

Il a entamé, depuis quelques mois, des sorties médiatiques sur les réseaux sociaux et des médias locaux, hostiles à l’ancien régime de Kinshasa et ses animateurs. En l’occurrence, l’ancien président de la République et Autorité morale du Front commun pour le Congo (FCC), Joseph Kabila Kabange.

À la tête d’un mouvement citoyen dénommé “Éveil patriotique”, Pascal Mukuna et ceux qui soutiennent son combat ne jurent que par l’arrestation de Joseph Kabila.

À son avis, le Raïs  devrait répondre de sa gestion de 18 ans au pouvoir et, par ricochet, de tous les abus commis pendant son règne. Pascal Mukuna est convaincu qu’en tant que Chef de l’État à l’époque,  Joseph Kabila est « responsable politique et intellectuel de tous les crimes et autres violences » décriés au pays.

Chose promise, chose faite. Mukuna est passé à la vitesse supérieure en déposant une plainte contre l’ex-homme fort de la RDC. Il estime que c’est « un droit reconnu à tout citoyen de saisir les instances compétentes s’il juge que ses droits sont lésés ».

Jusqu’où ira l’évêque Mukuna ?

Dans l’opinion, les avis divergent et vont dans tous les sens. Certains pensent que c’est un coup d’épée dans l’eau, considérant la position politico-stratégique de l’ancien chef de L’État congolais. Joseph est le partenaire du nouveau régime avec lequel ils sont en coalition. Joseph Kabila est régulièrement « consulté par son successeur, Félix Tshisekedi, avant toute décision qui engage la nation ».

En plus, Joseph Kabila est à la tête d’une importante plateforme politique majoritaire au parlement et au gouvernement. Donc, aller en justice contre lui et espérer gagner la bataille, relève de la pure rêverie.

D’autres, par contre, voient, dans le combat de cet influent pasteur, le vœu de tout le peuple congolais, au regard de tous les rapports inhérents au pouvoir controversé de Joseph Kabila.

Ils espèrent qu’avec l’avènement timide mais prometteur d’un État véritablement de droit, Mukuna pourrait obtenir gain de cause, c’est-à-dire, l’arrestation de celui qu’on appelle « Raïs » et sa condamnation. Ce qui n’est pas facile certes.

Certains observateurs restent encore réservés quant à ce. Ils disent attendre,  sans trop commenter.

Toutefois, d’aucuns s’interrogent qui est derrière Pascal Mukuna. Celui-là même qui flirtait avec l’ancien régime et qui, selon certaines sources, côtoyait le couple Kabila. L’histoire nous le dira. Cependant, à en croire l’auteur de la plainte, seul Dieu et le Peuple congolais sont derrière lui.

L’évêque affirme que sa plainte intervient suite à « plusieurs cas de violation des droits humains survenus en RDC, sous le règne de l’ancien Président.

« Je pense que Monsieur Kabila devra être entendu par votre office et poursuivi pour son implication directe et indirecte dans la commission de crimes décrits ci-dessus. Je dénonce tous ces crimes auprès de votre office pour qu’une enquête soit ouverte  et que Monsieur Kabila réponde de ces crimes survenus sous son régime », dit-il, appelant à l’ouverture d’une enquête.

Par ailleurs, Pascal Mukuna est aussi au cœur d’un récent scandale sexuel où  deux fidèles de son église l’accusent d’avoir eu des rapports sexuels forcés avec elles. Gagnera, ne gagnera pas ? Wait and see

Nkole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *