mardi, avril 20
Shadow

COVID-19 à Kinshasa : camp Kokolo et Limete nouveaux bastions de la maladie

Les nouveaux bastions du Coronavirus dans la ville de Kinshasa, capitale de la RD Congo, sont le camp Kokolo et la commune de Limete, qui succèdent à la Gombe, qui cesse d’être l’épicentre de la pandémie, rétrogradée en 4ème position parmi les 10 zones de santé les plus touchées.

Jusqu’au 25 mai 2020, indiquent les services de la riposte à la pandémie de COVID-19, les zones de santé les plus touchées sont :

– Kokolo (270 cas),

-Limete (255 cas),

 -Binza Ozone (198 cas),

-Gombe (188cas),

– Lemba (161cas),

– Binza Méteo (109 cas),

– Kintambo (62 cas),

– Lingwala (54 cas), Kasa-Vubu (47 cas),

– Kalamu 1 (45 cas),

– Matete (45 cas).

Ceux qui continuent à tourner le travail des équipes de la riposte en dérision devraient y réfléchir et se mettre au pas avec les gestes barrière.

Entretemps, les services de la riposte continuent à tourner à plein régime. En tout, 25 nouvelles personnes sont sorties guéries ces dernières 24 heures, ramenant le total des personnes déchargées à 365.  En plus, 1679 patients en bonne évolution clinique attendent d’être déchargés.

Par ailleurs, les services de la surveillance épidémiologique font état de 143 nouveaux cas confirmés, dont à 95 Kinshasa, 20 au Nord-Kivu, 12 au Sud-Kivu, 11 au Kongo Central, 4 dans le Haut-Katanga et 1 au Kwilu. Ils ont été dépistés parmi les 410 échantillons testés au courant des 24 dernières heures.

Le cumul des cas confirmés depuis le début de la pandémie s’élève ainsi à 2.546 malades. Aucun nouveau décès n’a été enregistré. Le nombre de personnes décédées demeure à 68, soit un taux de mortalité de 2,6%.

La pandémie reste circonscrite dans 7 provinces, à savoir : Kinshasa (2.293 cas), Kongo Central (176 cas), Nord-Kivu (35 cas), Haut-Katanga (21 cas), Sud-Kivu (16 cas), Ituri (2 cas) et Kwilu (2 cas).

La population de Kinshasa appelle ainsi les autorités politiques à déconfiner la commune de Gombe qui se trouve être le centre des activités du pays.

Bajika Ndeba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *