vendredi, mars 5
Shadow

Kasaï Oriental : le gouverneur Maweja appelle à la tolérance et au calme après la destruction du siège du PPRD à Mbuji-Mayi

Le gouverneur du Kasaï Oriental, Jean Maweja Muteba, dans un message, a appelé ses administrés à la tolérance, au calme et à la paix, suite aux débordements des manifestants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UPS), mardi 26 mai 2020.

Ils protestaient contre la destitution du président intérimaire de leur parti, Jean-Marc Kabund, du poste de premier vice-président du Bureau de l’Assemblée nationale.

J’ai le regret de vous annoncer, en ce jour, la perte en biens matériels par certains de nos compatriotes à Mbuji-Mayi, suite aux débordements marqués par certains manifestants qui sont descendus sur les avenues de la ville “, a-t-il fait savoir.

Jean Maweja a condamné ces actes et demandé à la justice de faire son travail, afin que les responsables soient punis, conformément à la loi.

Notre chère province du Kasaï Oriental est l’une des parties du territoire national ayant été victime de la gestion des régimes antérieurs“, a-t-il révélé.

Et d’ajouter : “Abandonnée à son triste sort, cette province s’est donnée une forme et s’est construite au prix de mille sacrifices endurés par ses filles et fils. Voilà pourquoi, nous avons, tous, l’impérieux devoir de protéger le patrimoine qui peint l’infrastructure de notre province“.

Pour le gouverneur de la capitale mondiale du diamant industriel, le peuple du Kasaï Oriental a la destinée de sa province et est, par ricochet, gardien de sa province.

Le chef de exécutif provincial a invité les uns et les autres au strict respect des lois de la République dans la revendication de leurs droits.

Il a, ensuite, convié les services de sécurité à l’accomplissement de leur travail dans le calme, la rigueur et le professionnalisme, tout en respectant les droits des manifestants par un correct encadrement et un évitement de tout débordement.

Les combattants de l’UDPS ont saccagé la permanence du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) sur l’avenue Kalonji, dans la commune de Diulu.

Les agents de l’ordre ont dû utiliser des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants en colère. Aucune perte en vie n’a été enregistrée, hormis quelques dégâts matériels.

Bajika Édouard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *