vendredi, février 26
Shadow

RDC : au moins 10 civils tués dans une nouvelle attaque ADF au Nord-Kivu et en Ituri

Le sang a de nouveau coulé entre dimanche et lundi 1 juin 2020 dans les zones touchées par l’activisme des djihadistes ADF. C’est entre autres au Nord-Kivu et en Ituri.

Au Nord-Kivu, c’est en territoire de Beni, considéré toujours comme leur base principale, que ces rebelles ont opéré la nuit du dimanche à ce lundi.

Ces derniers ont nuitamment surpris les civils dans le village de Mighende, en secteur de Ruwenzori et y ont lâchement abattu 5 personnes, emporté nombreuses autres, puis incendié une maison et 2 motos. Le témoignage est d’un rescapé qui indique que les assaillants se sont échappés après leur forfait.

« Ici à Mighende, la situation est confuse. L’ennemi y est arrivé cette nuit. Le bilan provisoire est de 5 morts, une boutique et 2 motos incendiées. Aussi, nombreuses personnes viennent d’être enlevées. C’était autour de 19h et 19h 30’ », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, c’est une autre personne qui a également été tuée dans une autre attaque de mêmes rebelles à Halungupa, en territoire de Beni, la journée du dimanche 31 mai, avant que les FARDC n’interviennent pour repousser l’ennemi. Ce qui porte à au moins 6, le nombre de civils assassinés au Nord-Kivu entre dimanche et ce lundi.

En province de l’Ituri, par ailleurs c’est le territoire d’Irumu qui a été visé par ces sanguinaires. Selon les données relayées par les forces vives locales, 4 autres Congolais, tous originaires du Nord-Kivu, ont été fauchés à coups d’armes blanches et à feu; d’autres restent toujours introuvables.

Le drame a eu lieu ce dimanche dans le village de Kechele; les victimes sont des cultivateurs qui ont été envahis dans leurs champs, renseignent-on.

Depuis que les offensives militaires se sont intensifiées en région de Beni, les ADF ont semblé trouvé refuge dans la province voisine de l’Ituri. Les territoires de Mambasa et d’Irumu sont actuellement les plus touchés par ces violences.

Pour l’armée congolaise, c’est par crainte de la force de feu engagée contre eux que ces rebelles ougandais ont fui vers l’ancienne province orientale pour y étendre leur cruauté.

Charles Mapinduzi Bin Kisatiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *