samedi, février 27
Shadow

Les tueries de l’Ituri et du Nord-Kivu: un plan de balkanisation bien monté ailleurs!

L’abbé du diocèse de Bunia dénonce un complot international pour la partition de la République démocratique du Congo (RDC).

Le média en ligne « La voix de l’Ituri » rapporte que, dans son homélie du dimanche 31 mai 2020, journée de la fête de la Pentecôte, le prélat Dieudonné Uringi, évêque du diocèse catholique de Bunia, s’est montré très critique contre la balkanisation de la République démocratique du Congo.

A l’intention des fidèles, ce prince de l’Eglise catholique a révélé que ce plan, fomenté à partir des pays étrangers, vise à découper les provinces de l’Est de la RDC, en l’occurrence l’Ituri et le Nord-Kivu. Cela, dans le but d’occuper ses terres pour exploiter les richesses qu’elles regorgent, dont le pétrole. Ce, en entraînant des Congolais à travers des guerres fratricides.

A ce sujet, l’évêque Dieudonné Uringi a révélé à ses paroissiens : « C’est une politique internationale et nationale. J’étais en Allemagne où on m’a montré une carte. J’ai découvert que la RDC est déjà divisée en quatre. Je dois vous dire la vérité. Les gens qui ont pris les armes à Djugu et Mahagi ne savent pas pourquoi ils sont en train de tuer. On leur donne un peu d’argent pour massacrer leurs frères et sœurs, mais ne maîtrisent pas les dessous de cette politique ».

Il a renchéri: « Tôt ou tard, nous serons tous des esclaves de ceux qui planifient cette partition du pays, car nous sommes instrumentalisés ». Il a fait remarquer que pour diviser le Soudan, il a fallu 30 ans, et ils ont réussi à le faire. Et lui de s’écrier :« Est-ce qu’aujourd’hui le Soudan du Sud se développe? Nous serons également comme eux si nous acceptons ce plan là ».

Mgr Uringi a par ailleurs déclaré que les groupes armés dont la « CODECO » et le « Chini ya Kilima » actifs en territoire d’Irumu, bénéficient du soutien de « certains hommes politiques et des musulmans ».
 Il a fait cette exhortation : « Nous demandons à CODECO et à Chini ya Kilima de laisser le tribalisme, d’abandonner ces guerres inutiles. Nous sommes vraiment des hypocrites ici à Bunia. Mais moi, on m’a appris à ne dire que des vérités ».

Il a poursuivi dans son homélie : « Nous savons que certains musulmans et députés du territoire d’Irumu appuient ces miliciens, parce que leur communauté est absente dans le gouvernement provincial et qu’ils doivent se défendre pour revendiquer leur droit ».

Selon ce média de l’Ituri, l’évêque Dieudonné Uringi est parmi les rares religieux reconnus dans leur franc-parler sur la gestion de la Province de l’Ituri.

Par D. Mupompa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *