mardi, mars 2
Shadow

OMS : “Très peu probable que la nouvelle épidémie d’Ebola à Mbandaka soit la même que celle dans l’Est de la RDC”

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé, jeudi 4 juin 2020 , « peu probable » que la nouvelle épidémie d’Ebola à Mbandaka, capitale de la province de l’Équateur, soit la même que celle qui prévaut présentement dans l’Est de la RDC.

« Nous travaillons avec l’Institut national congolais pour effectuer le séquençage des gènes et voir s’il s’agit de la même épidémie au Nord-Kivu. Mais, nous pensons que c’est très peu probable », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, lors de son point de presse virtuel consacré à la pandémie de Covid-19 sur le continent africain.

En effet, le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait rappelé que le gouvernement congolais procédait « au séquençage du virus pour voir s’il est lié ou non à une précédente épidémie ».

Le Congo-Kinshasa a officiellement déclaré, lundi 1er juin 2020, une onzième épidémie de fièvre hémorragique Ebola sur son sol, avec la résurgence d’un foyer dans le nord-ouest du pays.

Cette épidémie vient s’ajouter à la dixième, toujours en cours dans l’Est et qui a déjà fait plus de 2.280 morts.

Cette nouvelle épidémie de virus d’Ebola se trouve dans la même zone qu’une précédente épidémie en 2018, qui a été arrêtée en seulement 3 mois entre mai et juillet 2018 à Mbandaka, dans la province de l’Equateur.

« Nous sommes très préoccupés par cette nouvelle épidémie à Mbandaka, où nous avons travaillé très étroitement avec le gouvernement en 2018 pour contenir la dernière épidémie », a rappelé la Dr Moeti.

11 cas recensés, 4 morts

« La dernière personne, dont la présence du virus Ebola a été confirmée, a assisté à l’enterrement d’un des premiers cas, mais a été détectée dans la ville de Bikoro, à 150 kilomètres de Mbandaka », a précisé le Dr Tedros lors de sa conférence de presse virtuelle depuis Genève (Suisse).

Selon l’OMS, 11 cas ont été détectés jusqu’à présent. Quatre d’entre eux sont morts et les sept autres reçoivent des soins.

En réponse à ce nouveau foyer d’Ebola, près de 50 intervenants de l’OMS et de ses partenaires du gouvernement congolais et de l’UNICEF sont à pied oeuvre à Mbandaka. Une autre équipe, venant de Goma (Nord-Kivu) devrait arriver bientôt.

L’Agence onusienne ajoute que 3.600 doses de vaccin anti-Ebola et 2.000 cartouches pour des tests en laboratoire y ont été expédiés.

Cette onzième épidémie d’Ebola en RDC vient s’ajouter à la dixième toujours en cours dans l’est du pays.

En avril 2020, les autorités congolaises et l’OMS s’apprêtaient à déclarer la fin de l’épidémie en RDC, avant que la maladie ne refasse surface dans la ville de Beni (Nord-Kivu).

« C’est à l’autre bout du pays, face à l’épidémie d’Ebola, que l’OMS et ses partenaires se battent depuis près de 2 ans dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, dans l’est de la RDC. Cela signifie que deux zones sanitaires sont maintenant touchées », a indiqué le Dr Tedros.

Plus largement, l’OMS soutient que cette nouvelle épidémie d’Ebola est juste “un rappel important que, même si l’OMS se concentre sur la réponse à la pandémie de Covid19, elle continuera aussi à surveiller et à répondre à de nombreuses autres urgences sanitaires”.

GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *