mercredi, avril 14
Shadow

Procès de 100 jours: impressions croisées des Kinois

Les audiences du procès de 100 jours ont livré encore des secrets, jeudi 04 juin 2020, à la prison centrale de Makala, à Kinshasa. La quatrième audience a vu défiler, devant les juges, une dizaine de témoins en vue d’éclairer le tribunal. Les prévenus Vital Kamerhe et Sammy Jammal sont intervenus plusieurs fois pour réagir aux témoignages des personnes invitées à la barre.

Cette quatrième audience était un jour de repos pour le troisième prévenu Jeannot Muhima, présent mais non intéressé. La rédaction de medi@ plus a tendu le micro aux Kinois qui se sont exprimés, chacun selon sa lecture.

Gisèle Ngonda, (Étudiante ): J’ai beaucoup apprécié l’intervention de Vital Kamerhe, le pacificateur qui continue à clamer son innocence. Je suis convaincue qu’il s’en sortira avec succès. Plus convaincant que le “pacificateur” n’existe pas.

Jérôme Beya (motocycliste): Je suis très séduit par la gestion des débats par le nouveau président du tribunal. Il est très percutant et assume bien son rôle. Il a tout mon soutien.

Élodie Paolanga (Vendeuse) : Les deux premières audiences, Vital Kamerhe avait ébloui les juges et tous les spectateurs qui suivent ce procès. Mais, les deux dernières ne lui ont pas porté bonheur. Il est passé à côté de la plaque, d’après moi. Il sera inévitablement condamné.

Adrien Ngwej (Avocat) : L’instruction est encore en cours et les trois prévenus bénéficient encore de la présomption d’innocence. La procédure reste longue. Attendons les plaidoiries avant que le tribunal ne se prononce.

Agnès Moyo (Coiffeuse) : Moi, c’est le Libanais Jammal qui me fait rire. Il pleure comme un enfant et se plaint à tout moment. Il me fait pitié, qu’on le libère à cause se son âge très avancé. Il est déjà affaibli. Pitié !

Abel Ngongo (Mécanicien) : Les interventions de Kamerhe sont ostentatoires. Il se présente comme co-modérateur des débats. Je me demande pourquoi débute-t-il ses interventions par remercier chaque témoin qui vient de parler, même si la déposition le charge.

Ariel Mbenza (Enseignant) : Kamerhe m’a beaucoup épaté, mais commence à couler petit à petit. Sa défense n’est pas à la hauteur. Elle subit et sombre dans une torpeur inouïe.

Francine Ngundu (Ménagère) : Je soutiens à 100% Vital Kamerhe, parce que j’aime beaucoup sa femme. Une dame intellectuelle qui a prouvé à la face du monde ses compétences.

Roger Mukumbi (Fonctionnaire) : Le détournement en question est intellectuel et exige beaucoup de gymnastiques. Difficile de prédire dès lors son issue. Sinon, j’apprécie la conduite des débats. Bravo au tribunal.

Carine Inanga (Infirmière) : Que les voleurs remboursent l’argent du peuple congolais. Nos hôpitaux ne sont pas équipés. Et ce sont des individus qui s’enrichissent sur le dos du peuple.

Marcel Kabeya (Prédicateur) : La justice élève une Nation. Je suis très émerveillé que notre pays arrive à ce niveau de procès. J’encourage les acteurs de la justice à maintenir la flamme allumée pour le développement de notre Nation bénie.

Bajika Ndeba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *