mercredi, avril 14
Shadow

Félix Tshisekedi, président du Comité consultatif de l’ONU pour la paix en Afrique centrale en 2021

Le Chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi, en plus de ses fonctions de vice-président de l’Union africaine (Ua), dirigera la présidence tournante du Comité consultatif des Nations Unies pour la paix et la sécurité en Afrique centrale, en 2021.

La mission du Comité consultatif des Nations Unies pour la paix en Afrique centrale consiste à mener des « activités de reconstruction et de renforcement de la confiance entre ses États membres, notamment par des mesures de confiance et de limitation des armements ».

Plusieurs mécanismes et instruments ont été adoptés dans ce sens, notamment la « Convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petit calibre, de leurs munitions, et de toutes pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication, réparation et assemblage ».

Cette Convention, approuvée le 30 avril 2010, lors de la 30e réunion de l’UNSAC tenue à Kinshasa (RD Congo), est entrée en vigueur le 8 mars 2017 après le dépôt, le 6 février 2017 par l’Angola, du sixième instrument de ratification.

Le Cameroun, la République Centrafricaine, le Congo, le Gabon et le Tchad l’avaient déjà fait. Ils ont été rejoints, courant 2017 par Sao Tomé et Principe.

Sont membres du Comité consultatif des Nations Unies pour la paix en Afrique centrale, l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la République Centrafricaine, le Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale, le Rwanda, Sao Tome & Principé et le Tchad.

Ces pays se réunissent, au niveau ministériel, deux fois par an pour dresser un état de la situation géopolitique et sécuritaire en Afrique centrale.

Ils font aussi un rapport sur les programmes de désarmement et de limitation des armes dans la sous-région.

GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *