mercredi, février 24
Shadow

Coveid-19 : un laboratoire INRB déjà opérationnel à Goma pour le Maniema, le Nord-Kivu et le Sud-Kivu

Le docteur Richard Muteke, médecin du gouvernement congolais, expert-pays prise en charge COVID-19, a annoncé, le week-end, la mise en service à Goma d’un laboratoire INRB pour “faciliter les examens des cas suspects détectés dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu et du Maniema.

“L’INRB a monté un laboratoire provincial au niveau de Goma. Il pourra examiner les échantillons provenant des provinces du Sud-Kivu, du Nord-Kivu et du Maniema. À Goma, nous sommes capables de pouvoir prélever les échantillons pour les examiner, les confirmer ou les infirmer par rapport à l’infection à la COVID-19. C’est un test qui est sensible, spécifique à 100%. L’avantage, c’est cette promptitude dans la réalisation à temps plein des examens. Ça nous permettra d’instaurer un traitement conforme pour donner une chance à cette personne de pouvoir guérir”, a-t-il expliqué.

S’achemine-t-on vers une bonne voie?

Le Nord-Kivu a franchi la barre de 50 cas positifs à la COVID-19 depuis l’apparition de la pandémie en RDC, le 10 mars 2020.

Ce qui a fait d’elle l’une des provinces les plus touchées du pays.

Quoi qu’il en soit, l’espoir semble bien permis, tant les signaux paraissent bien au vert. Si l’on s’en tient d’abord à la létalité jusque-là encore faible mais aussi à l’avènement du laboratoire INRRB.

Alors que la crainte s’installait peu à peu avec la tournure que prenait déjà le développement de la pandémie en province, le gouvernement a annoncé que 18 autres patients supplémentaires ont vaincu la maladie et ont été déchargés, samedi 6 juin 2020.

Ce qui fait un total de 25, le nombre des guéris sur le cumul de 54 cas notifiés depuis le début.

“Nous avons libéré 18 malades de Covid-19. 10 étaient de l’hôpital provincial à Goma, 1 à Beni, d’autres étaient suivis à domicile. Il n’y aucune raison qu’ils soient reniés par la communauté. Ils sont bel et bien guéris”, a rassuré Dr Janvier Kubuya, chef de division provinciale de la Santé au Nord-Kivu

Ne pas désarmer

Les autorités sanitaires au Nord-Kivu rappellent que ” le danger demeure toujours grand, compte tenu de la façon dont la maladie se propage”.

Elles exhortent les Nord-Kivutiens à se méfier de toutes ces guérisons mais à continuer de renforcer les mesures barrières édictées par le pouvoir public, le seul prix pour vaincre le Coronavirus.

“Nous ne devons pas baisser nos gardes. À chaque individu d’observer les mesures qui ont été instaurées par les agents de santé, les instructions du gouverneur de province par rapport à la limitation des activités dans la ville, la réduction au niveau de la circulation routière, la distanciation sociale, le port de masque obligatoire, le lavage des mains à chaque moment que vous avez touché à quelque chose, etc.”, a ajouté Dr Richard Muteke.

Charles Mapinduzi Bin Kisatiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *