mercredi, mars 3
Shadow

Assemblée nationale: pour le FCC, Patricia Nseya de l’UDPS est le choix de l’équilibre politique

Le dépôt de candidatures au poste de vice-premier président de l’Assemblée nationale a bel et bien eu lieu, ce lundi 8 juin 2029, à la Chambre basse du Parlement.

Pour l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Patricia Nseya présente une “image positive et de l’équilibre sur le plan politique

Après sa désignation comme successeur de Jean-Marc Kabund au poste de premier vice-président au bureau de la Chambre basse par l’autorité morale du Cap pour le changement (CACH), Félix Tshisekedi, madame Patricia Nseya a déposé sa candidature au bureau de l’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo (RDC).

Patricia Nseya est l’une des femmes dynamiques de l’UDPS depuis son adhésion, en 2001, au parti cher au feu Étienne Tshisekedi. Juriste de formation et avocate de profession, Patricia Nseya est une femme politique dynamique et combattante de l’UDPS.

Elue de Likasi, dans la province du Haut-Katanga, Patricia Nseya a servi son parti comme la défunte Monique Kitoko.

Par ailleurs, la désignation de Patricia Nseya à ce poste est une surprise agréable pour une démocratie participative et égalitaire entre l’homme et la femme. Cette élue de Likasi entend travailler pour l’intérêt de tous, dans un élan démocratique reconnu à un État de droit.

Pour le députe Draza Atsule Jean Claude, élu de l’Ituri pour le compte du FCC, “le choix de Patricia Nseya de l’UDPS, présente une image positive de la femme congolaise et de l’équilibre sur le plan politique“. ” Ce choix est venu mettre fin aux polémiques du niveau d’études. Car, la candidate de l’UDPS au poste de 1ère vice-présidente de l’Assemblée nationale , est une avocate de profession et juriste de formation “. a-t-il souligné

Jackie Ngolela

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *