mercredi, mars 3
Shadow

Assemblée nationale : “la RDC tend vers le chaos et la crise constitutionnelle” (Iracan Gratien)

La séance plénière de l’Assemblée nationale dont l’ordre du jour était l’élection et l’installation du nouveau premier vice-président du bureau, a été suspendue, ce vendredi 12 juin 2020 et renvoyée à une date ultérieure.

Ce report est consécutif au blocage connu par les députés nationaux, empêchés par la Police d’accéder dans l’hémicycle, sur instruction du Procureur général de la République.

Interdire les députés nationaux d’accéder même dans la cour du bâtiment législatif congolais, c’est une violation du Règlement intérieur“, a fait observer le député Iracan Gratien de Saint Nicolas.

Pour cet élu de Bunia (lturi), cette décision présume qu’il y a conflit entre institutions, se réservant d’évoquer une éventuelle “crise institutionnelle”.

Le bureau de l’Assemblée nationale est entrain de s’exposer d’abord avec des violations du règlement intérieur dans l’interne et aussi de la Constitution face à ce conflit des intérêts personnels qui n’engage pas le peuple“, a-t-il souligné.

Il déplore le manque de “diplomatie” entre la justice et le bureau de la Chambre basse du Parlement sur ce dossier de Jean Marc Kabund, premier vice-président de l’Assemblée déchu.

Iracan Gratien estime que la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda devrait jouer à la sagesse pour sursoir l’élection du remplaçant de Kabund et saisir la justice pour leur montrer clairement qu’elle n’est pas compétente dans cette disposition.

Chaos

La destitution de Kabund est une affaire qui concerne le FCC-CASH, relève-t-il, le conflit ne devrait pas arriver au point d’empêcher les députés de siéger dans l’hémicycle.

Ce conflit n’engage pas la République au moment où à l’Est du pays, la population est tuée et massacrée par les rebelles. Vous n’avez jamais vu les politiques entrain de s’imposer et montrer leurs muscles pour défendre. Et nous sommes entrain d’être rattrapés par nos actes notamment, la violation de procédure du Règlement intérieur ” a déploré l’élu de Bunia.

Selon certains députés, le Conseil d’Etat n’a pas compétence d’interférer dans ce dossier d’irrégularité par rapport aux élections.

“En RDC, croient-ils savoir, l’une des institutions ne devrait pas peser sur l’autre. Mais dans le cas d’espèce, les 3 pouvoirs doivent s’entendre pour que les choses marchent”, selon Iracan Gratien de Saint Nicolas. Il pense que le pays est entrain de “disparaitre” et il faut que le peuple soit vigilant “parce que le chao est entrain devenir au Congo”, prévient-il.

Jackie Ngolela

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *