vendredi, février 26
Shadow

RDC : le gouvernement appelé à assister les Congolais bloqués à Kinshasa par la COVID-19

Dans sa campagne « AGIR POUR LE RESPECT DES DROITS HUMAINS, AVEC OU
SANS COVID-19 », l’ONG Les Amis de Nelson Mandela pour la Défense des Droits Humains (ANMDH) salue les mesures prises par les autorités de la République démocratique du Congo pour faire face à la propagation de la pandémie de COVID-19 à
travers le pays.

Mais, elle regrette que l’Etat n’ait pas pris d’autres mesures en vue de rassurer la population à travers une prise en charge économico-sociale.

Vu le danger et devant toute éventualité de propagation de cette pandémie à travers le
pays, le Président de la République a décrété, le 24 mars 2020, un état d’urgence
sanitaire, avec tant de mesures de restriction de quelques libertés, notamment: l’interdiction de tous les vols des passagers et de tous les mouvements migratoires (par tout moyen de déplacement) dans les deux sens : Kinshasa vers les provinces et les provinces vers Kinshasa ; la fermeture de toutes les frontières de la RDC aux passagers et à toute personne
“, note ANMDH.

L’organisation signale que “plusieurs personnes en voyage, à l’intérieur tout comme à l’extérieur du pays, ont été frappées par cette décision brusque, loin de leurs milieux de vie naturelle“.

Aucune prise en charge n’a été envisagée pour ces personnes et chacune d’elles devait se débrouiller pour sa survie“, regrette-t-elle.

Malgré le peu de moyens dont elles disposaient et la solidarité dont elles ont bénéficié de quelques connaissances,
ces Congolais sont essoufflés et demandent au gouvernement Ilunga Ilunkamba de penser à leur situation pour qu’elles retournent dans leurs familles respectives, avant que le pire ne leur arrive.

Pour ce faire, ANMDH a saisi quelques membres du gouvernement, dont le Premier
Ministre, la ministre des Affaires sociales, le ministre des Actions humanitaires, le ministre de la Santé, le ministre des Transports ainsi que le ministre des Droits humains, en vue de solliciter leur intervention urgente.

Par GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *