jeudi, février 25
Shadow

Kinshasa : le déconfinement partiel de la Gombe commence lundi 29 juin

Longtemps attendu, le déconfinement de la commune de la Gombe, à Kinshasa, commencera le lundi 29 juin 2020, a annoncé le Comité multisectoriel de la lutte contre la pandémie de la COVID-19, réuni tard dans la soirée mardi 23 juin, sous la présidence du Premier ministre Sylvestre Ilunga.

À cette séance de travail, il était question, pour ces parties prenantes au processus de lutte contre la pandémie de Coronavirus en RDC, d’examiner la question du deconfinement progressif de la commune de la Gombe.

La réunion de ce soir, à l’initiative du Premier ministre, a été tenue avec l’accord naturel du Chef de l’État, Félix Tshisekedi. Elle a porté sur le déconfinement, lequel concerne les secteurs particuliers, notamment les magasins, les banques, les entreprises de télécommunication, les sièges sociaux, les établissements publics, les services publics, les administrations publiques, les sociétés commerciales et les industries, le rehaussement des effectifs dans les cabinets ministériels, les restaurants et les cafés“, a énuméré David Jolino Makelele, ministre de la Communication et des Médias.

Toutes ces structures, qui seront rouvertes, vont devoir respecter un certain nombre d’engagements, notamment placer des barrières devant l’entrée de chaque magasin, procéder à la désinfection des lieux avant l’ouverture, à la prise de température à l’entrée et disponibiliser les dispositifs de lavage des mains“, a-t-il ajouté.

Il a aussi précisé que la distanciation sociale, le port des masques, le suivi de l’état de santé du personnel et les mesures prises pour le transport en commun restent de stricte rigueur.

Tous ces préalables ne concernent pas les secteurs qui n’ont pas été cités, à l’instar du marché Central de Kinshasa et le commerce avoisinant, les écoles et universités, bars et terrasses, l’organisation des cultes et de deuil qui resteront jusque-là fermés“, a-t-il souligné.

En réaction, les responsables des terrasses se disent déçus par cette mesure qui leur rend encore la vie dure.

Bajika Ndeba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *