samedi, avril 17
Shadow

Procès de 100 jours : Jeannot Muhima retrouvé dans un hôpital et conduit à Makala

Le “fugitif” Jeannot Muhima Ndoole a été retrouvé, mercredi 24 juin 2020, hospitalisé dans un centre de santé à Gombe, non loin de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB). Aussitôt, il a été conduit à la prison centrale de Makala, à Kinshasa.

Pendant qu’on le recherchait, son avocat avait affirmé que Muhima avait un problème cardiaque et allait purger sa peine dès qu’il sera guéri.

Depuis lors, ce condamné a été porté disparu. Un avis de recherche a même été émis par le Parquet.

Le chargé d’import et export à la présidence de la République doit purger sa peine de deux ans, conformément au jugement rendu le 20 juin 2020 par le Tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe.

Contrairement à une folle rumeur qui s’est répandue dans les réseaux sociaux, Jeannot Muhima, absent à l’audience du prononcé du verdict par le juge président, n’est pas mort. “Mais, visiblement, il ne supporte pas la prison“, un observateur présent à la prison de Makala.

L’absence de Muhima à l’audience du 20 juin 2020 a suscité plusieurs interrogations dans l’opinion. Beaucoup ont cru qu’il a pris la poudre d’escampette.

Le Tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe a condamné Jeannot Muhima Ndoole à deux ans de travaux forcés pour détournement des deniers publics portant sur la somme de 1.154.800 USD.

Après avoir purgé sa peine, Jeannot Muhima est interdit, pour 5 ans, du droit de vote, du droit d’éligibilité et d’accès aux fonctions publiques et para-étatiques, quel qu’en soit l’échelon.

Bajika Ndeba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *