mardi, avril 20
Shadow

RDC : Paul Nsapu dénonce le maintien des corrompus à la CENI

Se confiant à Medi@plus, Mukulu Paul Nsapu, vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) basée à Paris (France) et président du Conseil d’administration de la Ligue des électeurs (LE) -première organisation congolaise spécialisée en matière électorale- déplore la cacophonie constatée en vue de choix des personnalités dignes devant diriger la centrale électorale .

Fier de son expertise en matière électorale, Paul Nsapu Mukulu dénonce le maintien des corrompus et des hommes du système qui sont à la base de la débâcle du processus électoral depuis le dialogue de Sun-City jusqu’à ce jour.

À l’aurore des élections post-conférences nationales en Afrique et au lendemain de la perstroika/glasnost, Paul Nsapu a été suffisamment formé et encadré par les USA ( via NED, Centre Carter, NDI…). Il est l’ homme de la situation afin de redresser la CENI et diriger les élections congolaises vers leur fonction primaire, jusqu’ici bafouée par des corrompus à la tête de la centrale électorale en RDC.

Son organisation, la Ligue des électeurs, est une association pionnière en RDC et en Afrique, se vante-t-il.

Pour lui, la Ligue des électeurs est l’histoire de la genèse des élections fondatrices du nouvel ordre socio-politique tant attendu par la population meurtrie en RDC!

Presque tous, associations, prêtres, pasteurs … sont passés s’abreuver à cette grande école de la L.E. Malheureusement, beaucoup se sont servis des techniques électorales leur apprises pour se mettre aux commandes de la CEI/CENI sous la botte du régime dictatorial et sanguinaire“, regrette Mukulu Paul Nsapu.

Il estime que d’autres se sont servis de la Ligue des Électeurs pour la soif de gagner de l’argent et créer des associations locales et régionales d’accompagnement électoral et des processus électoraux biaisés et orientés par le régime dictatorial en RDC.

Paul Nsapu à brandi quelques vieux clichés de photos où il est en compagnie du président de la CNS, Mgr Mosengwo, et de l’ambassadrice des USA au Zaïre, Mme Melissa Wells en marge du modèle électoral américain, où il était question de perspectives électorales au Zaïre après la CNS.

Par GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *