mardi, mars 2
Shadow

Indépendance de la RDC : Tshisekedi interpelle les politiciens détourneurs

Le Chef de l’État congolais s’est adressé à la nation la veille de la célébration de 60 ans d’indépendance de la RD Congo.

Dans une allocution de cinquante minutes, Félix Tshisekedi a dressé un bilan négatif d’un Congo qui a connu le recul depuis 1960.

C’est un discours à la hauteur d’un homme d’État qui convainc”, affirme Jean-Baptiste Bomanza, un acteur politique.

Tshisekedi reconnaît que le bilan est globalement négatif

«Je souhaite que l’expérience douloureuse révélée au cours du procès en rapport avec le Programme des 100 jours tourne définitivement la page de la longue série de projets et programmes qui, à travers l’histoire, ont donné lieu à d’importants coulages des ressources publiques en toute impunité“, déplore Tshisekedi.

Et d’ajouter: “Je pense notamment au Projet de Bukangalonzo, aux multiples cessions
d’actifs miniers, aux projets de construction d’infrastructures routières, aéroportuaires et j’en passe
“.

Le Chef de l’État affirme que le défi du Congo, le défi du peuple congolais, c’est de sortir de la répétition pour s’inventer un destin. ” À tout prix, nous devons y parvenir et nous allons y arriver », a-t-il conclu.

Le Président congolais invite ainsi son peuple à tirer les conséquences des querelles intestines ayant plongé le pays dans un cycle infernal des violences.

En même temps, il invite les uns et les autres, surtout les politiciens, à la sincérité.

De même, aucune réconciliation crédible ne peut être envisagée si nous continuons avec les pratiques anciennes de la corruption, de la ruse et du crime“, estime-t-il.

Dans cet ordre d’idée, Tshisekedi conscientise ses contemporains, mais surtout la classe politique à une métamorphose.

M’inspirant de Saintes Écritures, mon objectif n’est pas de voir les méchants périr, mais plutôt qu’ils soient sauvés et que le pays tout entier s’en réjouisse. À défaut, ils s’exposeront à la rigueur de la loi“, prévient le fils d’Étienne Tshisekedi.

Bajika Ndeba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *