mardi, avril 20
Shadow

Kasaï : vive tension d’évasion à la prison centrale de Tshikapa

La prison centrale de Tshikapa a connu une vive tension, mercredi 1er juillet 2020, suite aux impayements des prisonniers militaires et policiers depuis un mois. Ils se sont livrés aux actes de barbarie et ont tenté de s’évader.

Pour se faire , ils ont incendié quelques cellules des détenus. Les gardes de la maison carcérale sont intervenus avec des tirs de balles jusque tard la nuit pour les empêcher de s’évader.

Pour l’heure, la présence d’un dispositif sécuritaire aux environs de la prison est signalé pour éviter une autre tentative d’évasion, confirme le ministre provincial de l’Intérieur ad intérim du Kasaï.

Kabamba Mukinayi a indiqué que la panique est consécutive à l’impatience de ces détenus en uniforme, dont les dossiers sont en cours d’examen, pour ceux qui touchent à partir de la prison.

Et leur solde était déjà arrivée, un jour avant la fête de l’indépendance. Mais, il se fait que la journée du 30 juin était fériée. Pour ça, il n’y avait pas accès aux procédures administratives avant le retrait des fonds ” , a-t-il précisé.

En dehors de la réclamation relative au paiement de leurs soldes, “ils n’étaient pas nourris pendant plus d’un mois du fait que le gouvernement central n’envoie plus de fonds pour la nourriture “, a-t-il souligné.

Ces hommes en uniforme se sont réunis avec les détenus civils pour saccager le bureau du directeur de la prison, Pascal Nsaka. Celui-ci s’est réservé de tout commentaire au téléphone, confirmant seulement que son bureau a été détruit par les détenus.

Ce centre pénitentiaire abrite, à ce jour, environ 340 détenus qui sont en rupture de nourriture depuis le 15 mai 2020.

Le dernier appui de la Monusco date du 27 mai 2020.

Jackie Ngolela

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *