vendredi, mars 5
Shadow

RDC : la candidature de Ronsard Malonda à la présidence de la CENI divise les confessions religieuses

La candidature Me Ronsard Malonda pour remplacer Corneille Nangaa à présidence de la CENI continue de diviser les confessions religieuses en RDC.

L’église catholique romaine, les protestants et les kimbanguistes sont catégoriquement contre la candidature de l’actuel secrétaire exécutif national de la CENI, accusé d’être l’homme du système.

Dans un communiqué, le “Collectif des vraies Organisations de la Société civile non politisées de la RDC“, s’oppose à tout chantage tendant à bloquer le renouvellement des animateurs de la CENI.

Ayant suivi de près le processus de désignation par les confessions religieuses ainsi que la joute verbale qui s’en est suivie par médias interposés, cette structure nouvellement créée estime que la désignation du candidat président de la CENI était bel et bien régulière car elle s’est déroulée dans l’enceinte de la CENCO et sous la modération de l’autorité de l’Eglise catholique et conforme à la charte qui les régit.

De ce fait, “les contestations diverses ne sont que des manifestations de frustrations individuelles qui ne doivent pas être généralisées“, réagit -elle.

Pour le responsable de cette plateforme, “les reformes électorales sont nécessaires mais ne sont pas un préalable au remplacement de tous les 13 membres de la CENI”, affirmant qu‘” aucune loi ou principe de droit ne le soutient, bien au contraire”.

Cette agitation et cette escalade verbal, constatées dans chaque camp, sont dues à la candidature de Ronsard Malonda qui ne fait pas l’unanimité au sein des organisations de la société civile membres de la composante +confessions religieuses+ à qui revient la charge de designer un candidat devant occuper la présidence de la centrale électorale en remplacement de Corneille Nangaa“, note un observateur.

GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *