mercredi, février 24
Shadow

Sud-Kivu : la déforestation au PNKB inquiète la population riveraine du parc

Au Sud-Kivu, des personnes vivant à proximité du Parc national de Kahuzi Biega (PNKB) s’inquiètent des conséquences liées à sa déforestation.

                                                                                                   

Depuis quelques mois, on assisté, dans le PNKB, à l’abattage d’arbres qui, ensuite, ont servi à la construction, à la fabrication des braises ainsi qu’à d’autres fins qui dépendaient de la volonté des auteurs de cette déforestation.

À la recherche de terres arables, les peuples autochtones de la RDC (pygmées) auraient pris l’initiative de ravager le PNKB qu’ils considèrent comme étant leur “domaine privé” si, menacent-ils, “rien n’est fait par l’ICCN et le gouvernement congolais pour les indemniser“.

Selon nos sources, les activités, qui étaient réalisées dans ce parc, auraient favorisé la déforestation de plus de 300 hectares .

Pour la population riveraine du parc, cela risque de conduire à la perturbation du climat dans les territoires de Kabare, Kalehe et Walungu car étant les 3 qui se rapprochent du PNKB et où ces actes dévastateurs ont été commis par les peuples autochtones.

À en croire un habitant de Combo, dans le groupe de Miti à Kabare, au cas où l’on ne reboiserait plus ces hectares déforestés, les peuples riverains connaîtront, dans un proche avenir, une sécheresse qui ne permettra plus de pratiquer l’agriculture dans ces territoires.

Pourtant, l’agriculture y est la seule source de revenus des populations riveraines du Parc national de Kahuzi Biega.

Par S. Bagalwa Asensio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *