lundi, mars 8
Shadow

Haut-Uélé: l’Exécutif provincial et la société civile harmonisent les frais de péage route

Le Gouverneur de la province du Haut-Uélé, Christophe Baseane Nangaa a échangé, ce mercredi, 08 juillet 2020 à Isiro, avec une délégation des organisations de la société civile œuvrant dans son entité.

Comme se fût le cas, le vendredi 03 juillet dernier, la rencontre de ce jeudi 09 juillet, élargie aux membres du comité provincial de sécurité a pour objectif : harmoniser les vues sur le paiement des frais de péage route dans la province du Haut-Uélé.

« Le Gouverneur de province est un homme ouvert et nos échanges se sont bien déroulés. Il nous a demandé de préparer un cahier des charges reprenant les différentes préoccupations de chaque  composante pour lui permettre d’étudier, en vue de trouver des solutions idoines. Nous, société civile, toutes tendances confondues, sommes satisfaites de la disponibilité de l’autorité provinciale à écouter nos doléances qui sont celles de la population pour que nous puissions trouver la paix entre les enfants de la province, en vue d’accompagner cet élan de développement », a fait savoir Georges Semende, coordonnateur de la société civile forces vives dans la province du Haut-Uélé au sortir de la rencontre.

Au total, 8 composantes ont été représentées dans cette réunion notamment, la Fédération des entreprises du Congo (FEC), la FENAPEC, la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), la Société civile forces vives et tant d’autres…

Tous les participants à cette séance ont renouvelé leur engagement à travailler pour la pérennisation du partenariat public-privé afin de garantir le bien-être de la population.

Il faut rappeler que le 02 juillet dernier, des rumeurs des appels à l’incivisme fiscal ont été largement répandues dans la population, émanant des responsables de la société civile qui dénonçaient le paiement des frais de péage par des cultivateurs dont la distance du parcours des camps ne dépassait pas 50 Kilomètres, conformément à la réglementation en vigueur.

Depuis le 15 août dernier, le Gouverneur de province avait fait supprimer toutes les barrières installées le long de 4, 212 Kilomètres de réseau routier de la province, en vue de mettre fin à la tracasserie routière et  rationaliser les recettes publiques provinciales.

Quelques mois plus tard, il avait levé l’option d’aménager progressivement des parcs à bois, moderniser des postes de péage et de contrôle routier à Boh, dans le territoire de Faradje, à Ngbongboti dans celui de Dungu, à Salisa à Wamba ainsi qu’aux différentes entrées de la ville d’Isiro : à Magambe, à Gossomu, au Poste Kilomètre 6 sur la route de Rungu.

Caleb Bodio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *