vendredi, mars 5
Shadow

Olive Lembe chez Kamerhe : Qu’est-ce qui se cache ?

Récupération politique ou une question de compassion? La visite, mercredi 8 juillet, de l’ex-Première dame Olive Lembe Kabila à la famille de Vital Kamerhe, l’ancien directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi, condamné à vingt ans de prison, n’échappe à la vigilance de divers analystes. Les internautes congolais, prompts à rebondir sur n’importe quel fait d’actualité, moindre soit-il, n’ont pas loupé l’occasion de lire entre les lignes cette visite.

C’est le tweet de Didier Kamerhe, fils de son père emprisonné, qui a remis les pendules en l’air. « Maman Olive Lembe Kabila, au nom de mes frères et sœurs, je tiens à vous remercier pour cette visite surprise de réconfort en cette période de rude épreuve pour notre famille. Nous rendons grâce à Dieu. Merci pour la compassion », a-t-il remercié en ajoutant la photo où sa famille a posé à côté de son hôte.

Qu’a dit Olive Lembe à Hamida, l’épouse de Vital Kamerhe ? Ça cloche. En pareille circonstance, la maman de Soraya Mpiana pouvait s’attendre à la visite, en premier, de « sa sœur » Denise Nyakeru, actuelle première dame, avec qui elle a connu une expérience périlleuse de la campagne électorale de décembre 2018. Combien d’avions n’ont-elles pas pris ensemble ? En plus, l’épouse de Félix Tshisekedi est la sœur de Vital Kamerhe, de par les origines provinciales. L’épouse de Joseph Kabila a passé un message discret.

Ce rapprochement rappelle les anciennes affinités entre Kamerhe et la famille Kabila. Vital Kamerhe, sur qui l’opinion ironise avec le fameux sobriquet « Kamerhéon », proche de Caméléon, en référence de ses revirements politiques adaptables aux circonstances, n’a jamais convaincu toute l’opinion publique sur ses distances d’avec son ancienne famille politique, le PPRD, de Joseph Kabila.

La visite d’Olive Lembe est perçue comme une démarche maligne du FCC visant à déstabiliser Félix Tshisekedi en coalition avec Kamerhe. Est-ce qu’Olive Lembre serait le bouc émissaire de son mari pour transmettre le message du type « je suis avec toi au moment où ton allié Tshisekedi t’a lâché dans ce médiatique procès des 100 jours » ?

Certains analystes le voient ainsi. Ce qui insinue une récupération politique bien orchestrée devant avoir des conséquences sûres et certaines. Dans le même ordre d’idées, les observateurs croient que Kabila ferait les doux yeux à un Vital Kamerhe, prompt à jouer sa partition pour se réinventer politiquement en lieu et place d’une alliance avec Tshisekedi qui n’a fait que le vomir.

Dans cette logique, ils relèvent la crainte de l’autorité morale du FCC de voir Tshisekedi lui jouer un sale coup en recomposant la majorité parlementaire, son seul moyen de contrôle des institutions, par ce télé-rapprochement Lamuka-UDPS-Bahati. « Mieux vaut prévenir que guérir », dit-on, Kabila aurait pensé mettre déjà la main sur un pion (Kamerhe avec ses 12 députés) qui peut secouer cette stratégie.

Mais d’autres internautes ont pu saluer la générosité de l’ex-première dame. Elle qui s’est toujours illustrée, depuis la fin du bail présidentiel de son mari, par des visites d’entraide et des actions philanthropiques à l’endroit des Congolais de tous bords.

Rif KAL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *