dimanche, février 28
Shadow

Haut-Uélé : Lamuka dénonce le comportement “barbare et irrespectueux” de la police

La coordinnation provinciale de Lamuka du Haut-Uélé a, dans un communiqué de presse publié mercredi 15 juillet, à Isiro, déploré le comportement, qu’elle qualifie de barbare et d’irrespectueux de la part de certains policiers lors de sa marche du lundi 13 juillet.

Le communiqué indique que la police s’est caractérisée non seulement par les brutalités de ses éléments sur les manifestants Lamuka dont les honorables députés Paulin Odiane (député national) et Hervé Ndute Tongolo (vice-président de l’Assemblée provinciale), mais aussi et surtout par l’arrestation arbitraire, durant plus de 15 heures, de ces huits membres au sous-commissariat Tic-Tac.

Cette détention arbitraire est, selon le communiqué, une “violation intentionnelle des dispositions des articles 17 et 26 de la Constitution du 18 février 2006 telle que modifiée et complétée en ce jour garantissant la liberté de manifestation pacifique.”

Lamuka Haut-Uélé met en garde “les députés provinciaux du FCC, qu’il considère membres d’une caisse de resonnance au gouvernement provincial, dénommée G13, contre la destitution de son cadre Hervé Ndute Tongolo du poste de vice-président de l’Assemblée provinciale, pour ses opinions contraires au gouvernement provincial.

Les cadres Lamuka estiment que les députés FCC sapent et torpillent les revendications intrinsèques de la souffrance de la population à travers des actes irresponsables.

Ainsi, la coordonnation provinciale rappelle-t-elle l’opinion locale et nationale son droit légalement garanti de saisir les instances judiciaires compétentes pour sanctionner ces éléments de la PNC /Haut-Uélé mieux identifiables, auteurs dudit dérapage, car dit-elle, les citoyens congolais se trouvant dans la province du Haut-Uélé, ont plein droit de bénéficier, sans discrimination aucune, de l’exercice de ces droits et libertés fondamentaux garantis.

Cette structure remercie infiniment la population du Haut-Uélé en général et en particulier celle d’Isiro pour son soutien indéfectible à l’appel à l’observance d’une journée ville morte de lundi 13 juillet pour s’indigner contre la désignation et l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la Céni.

Par Caleb Bodio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *