mercredi, mars 3
Shadow

Nord-Kivu : une vingtaine de miliciens du groupe Mazembe se rendent après l’assassinat de leur chef à Lubero

Ils sont au total 29 rebelles Maï-Maï Mazembe qui viennent de quitter la brousse pour rejoindre le processus de pacification du Nord-Kivu.

L’engagement de ces ex-combattants issus de la branche UPDI (Union des patriotes pour la défense des innocents), qui était dirigée par le général autoproclamé Kitete Bushu, remonte à ce vendredi 17 juillet.

Munis d’une dizaine d’armes, ces derniers se sont rendus à la Monusco dans la cité de Kanyabayonga, au Sud de Lubero-centre.

Le vendredi 17 juillet matin, la nouvelle de la mort de Kitete Buchu, alors chef rebelle de ce mouvement, s’est vite répandue dans la contrée.

Les informations relayées par les habitants dans la localité de Miriki, où le seigneur de guerre a été abattu, ont révélé que monsieur Kitete aurait été tiré de sa cachette par des inconnus armés avant qu’il ne soit achevé quelques minutes plus tard.

Un peu plus tôt, le feu général autoproclamé venait d’entrer en dissensions avec un autre chef rebelle, qui pilote une autre aile de la milice Mazembe.

Des analystes estiment que ce couac aura présidé à l’assassinat de Kitete Buchu qui était, par ailleurs, cité dans nombreux actes de violation des droits humains, principalement dans plusieurs localités en territoire de Lubero.

Par Charles Mapinduzi Bin Kisatiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *