vendredi, mars 5
Shadow

Jean Claude Katende : “vous avez été nommés, soyez conséquents”

Le président de l’Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme ( Asadho), Jean Claude Katende, félicite tous ceux qui ont été nommés par le Président de la République au sein de l’armée et de la justice. Sauf, selon lui, ceux qui ont des comptes à rendre à la justice pour violation des droits de l’Homme et trafic illicite d’armes.

Ce défenseur des droits de l’homme estime que la place des auteurs des violations des droits de l’homme et trafiquants d’armes …n’est pas dans l’armée, mais en prison.

S’approprier la vision de Fatshi

Certains d’entre vous ont fêté leur nomination avec de grandes réjouissances. Ce qui n’est pas une mauvaise chose. Mais être nommé à de hautes fonctions dans le contexte actuel de la RDC est une grande responsabilité. C’est un moment qui ferait manquer le sommeil à toute personne consciente des moments difficiles que le pays traverse face aux défis sécuritaires et à la lutte contre la corruption et l’impunité.”, fait-il observer.

Il pense que plusieurs défis attendent les nouveaux nominés. Mais le plus grand défi est de comprendre et de s’approprier la vision du Président de la République.

Plusieurs ont été nommés dans le passé récent, mais ils ne se sont jamais approprié la vision du Président de la République. Ce qui fait que leurs actes au quotidien montrent qu’ils n’ont jamais compris à quoi ils se sont engagés et ils sont incapables de l’accompagner dans la matérialisation de sa vision”.

La vision du Président de la République est incarnée par « l’Etat de droit », a-t-il rappelé.

Selon lui, l’Etat de droit est incompatible avec la commercialisation de la justice. Il fait savoir que beaucoup de magistrats et juges, malgré l’engagement du Président de la République pour une justice sans corruption, continuent à considérer la justice comme un bien qu’ils vendent au plus offrant des justiciables.

Pour tout dossier pendant au parquet ou au tribunal, ils entendent tirer des justiciables le plus d’argent possible. Un juge ou magistrat qui veut s’enrichir doit quitter le secteur judiciaire pour s’engager dans les affaires“, conseille -t-il.

L’occasion pour lui de rappeler que le Président de la République les a nommés dans la justice pour lutter contre tous ces mercenaires qui considèrent la justice comme une source d’enrichissement.
Pour ceux qui sont nommés dans l’armée, ils doivent savoir que l’Etat de droit est incompatible avec l’affairisme“, martèle Me Jean Claude Katende.

Il souligne qu’avant l’arrivée du Président Félix Tshisekedi à la tête du pays, il était devenu normal de voir des généraux de l’armée impliqués dans l’exploitation des minerais, du bois, dans la vente des armes et dans le détournement des biens destinés aux soldats qui sont au front.

Pour lui, l’État de droit suppose la fin de tous ces circuits mafieux. “Si, vous étés nommés dans la justice ou l’armée, et vous pensez que vous ne pouvez pas vous approprier l’Etat de droit, comme mode de travail et de vie, alors n’acceptez pas la nomination.
Vous risquez d’être un problème pour le Président de la République et pour sa vision.
Si vous acceptez la nomination alors soumettez-vous à l’Etat de droit en tout et pour tout. Soyez conséquents…

Sachez qu’un juge, magistrat ou soldat qui devient très riche est un voleur. La justice et l’armée sont des services où les agents doivent mener une vie modeste pour rendre service à la nation”, explique-t-il.

Par GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *