vendredi, février 26
Shadow

RDC : la VSV salue la levée de l’état d’urgence sanitaire

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV), une organisation non gouvernementale de défense et de promotion des droits de l’homme basée à Kinshasa, a salué, dans un communiqué daté de ce jeudi 23 juillet, la fin de l’état d’urgence sanitaire en RDC.

“Bien que la pandémie ne soit pas éradiquée ou vaincue totalement, la VSV saisit cette occasion pour saluer la reprise des activités commerciales sur toute l’étendue de la RDC tant attendue par de nombreuses familles congolaises dont certaines ont éprouvé d’énormes difficultés financières pendant la période de confinement et d’autres ont été même chassées de leurs maisons par manque des moyens financiers pour payer le loyer mensuel”, a déploré cette organisation.

Cependant, elle craint tout de même une catastrophe sanitaire en cas de non observance stricte par la population des gestes barrières contre la Covid-19.

Constat amer

La VSV est choquée par le fait que deux jours seulement après la levée de l’état d’urgence sanitaire, certaines personnes ont jeté, à tort, leurs masques, et dans le transport en commun les gens se bousculent sans masque, sans respect de distanciation physique, sous prétexte de la levée de l’état d’urgence sanitaire.

“De même, certains bars sont pleins à craquer sans que les occupants et clients ne portent des masques ni ne respectent la distanciation physique”, déplore-t-elle.

Aussi, la VSV demande-t-elle aux autorités congolaises de veiller à ce que les gestes barrières soient scrupuleusement respectés par la population dans les milieux publics, le transport en commun, les bars, … afin de lutter effectivement contre la contamination en masse des Congolais par la Covid-19.

Toutefois, la VSV attire l’attention des autorités congolaises pour instruire les éléments de la police pour qu’aucun prétexte, quel qu’il soit et moins encore le respect de l’observance des gestes barrières, ne puissent justifier la commission des violations des droits humains et le non-respect des libertés fondamentales, reconnues à toute personne ou aux individus.

“Les policiers doivent plus agir comme des sensibilisateurs et doivent impérativement éviter de se livrer aux extorsions des biens et au rançonnement des personnes dont la plupart sont paupérisées à outrance”, conseille l’association.

Sur un autre volet, la VSV pense qu’ il est important que les autorités congolaises s’impliquent effectivement avec des mesures concrètes d’accompagnement financier devant impérativement passer entre autres par la réduction du train de vie des animateurs des institutions de la République, l’allocation des fonds aux entreprises en difficulté, aux ménages démunis,… afin de contribuer à la relance de l’économie nationale affectée par la crise économique et alléger les difficultés dues au contexte lié à la pandémie à COVID-19.

La VSV invite instamment les autorités congolaises à veiller au strict respect par la population des gestes barrières à travers des contrôles réguliers pour réduire au maximum le risque de propagation de la Covid-19 au sein de la population ; Renforcer les campagnes de sensibilisation sur les gestes barrières de lutte contre la propagation de la Covid-19 à Kinshasa et dans les 26 provinces de la RDCongo afin de pousser la population à s’approprier elle-même la lutte contre la propagation de la pandémie.

Par GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *