mardi, avril 20
Shadow

Albert Lieke, ce porte malheur de Ilunkamba

Il est conseiller à la Primature, mais en cas de “sale besogne”, le Front commun pour le Congo (FCC) l’utilise comme porte-parole du premier ministre, à l’insu de ce dernier. Albert est son nom de baptême, Lieke celui de ses aïeux.

Selon un très proche de Sylveste Ilunga, le Premier ministre n’a jamais signé, ni récemment, ni avant, un communiqué remettant en cause les ordonnances du Chef de l’État.

Le récent communiqué et le premier à la base de vives polémiques pouvant emporter le septuagénaire, viennent des décideurs du FCC “, révèle ce proche de Ilunkamba qui a requis l’anonymat.

D’après ce dernier, Ilunkamba ne reconnait pas ce communiqué, ni ne s’y retrouve.
Le premier ministre n’est nullement une Institution pour avoir un porte-parole. S’il a à communiquer, il passe par le porte-parole du gouvernement“, lâche cette source .

Le FCC a utilisé le même Albert Lieke, évitant que cela soit fait par le porte-parole du gouvernement qui est du CACH et qui, du reste, ne pouvait avaliser une telle aventure. Voilà qui justifie l’interpellation du fameux porte-parole du Premier ministre à l’ANR”, conclut-il.

Mais pourquoi Albert Lieke accepte un tel deal qui nuit à la réputation de son chef ?, s’interroge un cadre du FCC. “Les intérêts priment sur les relations”, lui rétorque Me Richard Insiwe, analyste politique indépendant.

Par Bajika Ndeba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *