jeudi, février 25
Shadow

L’insécurité au Haut-Katanga : une épine dans le pied de Tshisekedi

L’affaire sans suite de Gédéon Kyungu, l’insécurité grandissante à Lubumbashi et environs, la montée des discours tribaux, le repli de John Numbi sont autant des situations préoccupantes dans la province du Katanga.

Elles ont pour dénominateur commun de troubler l’ordre public comme a alerté le président de l’Union Nationale des Fédéralistes du Congo (Unafec).

Je mets en garde tous ceux-là qui ont l’intention de créer le désordre ici. Nous savons qu’il y a des gens qui veulent créer la guerre. Hier, ils étaient au pouvoir ils n’étaient pas katangais. Ils les redeviennent aujourd’hui. Kyungu Wa Kumwanza est taxé de traître parce que j’ai accepté de travailler avec le président Félix“, a-t-il taquiné certains cadres du FCC.

Ils n’étaient pas Katangais mais ils les redeviennent aujourd’hui“. Suivez le regard de Kyungu. Ses propos durs et tranchants dénoncent une stratégie visant à paralyser les institutions du pays à partir de cette province.

Les notables katangais, pour la plupart membres du FCC, qualifiés des traîtres, selon une phrase attribuée à Joseph Kabila, veulent-ils prouver le contraire à leur autorité morale?

Au vu et au su de leurs démarches : soutien au fugitif Gédéon Kyungu ou au Général congédié John Numbi, il y a lieu de voir l’opinion, surtout les non-originaires craindre pour leurs vies dans cette partie du pays où les propos haineux et tribaux ont pris l’ascenseur ces dernières semaines.

Au Katanga, (ex-Katanga), la menace sécuritaire est donc réelle. Ce qui est une épine dans le pied de Félix Tshisekedi qui pourrait avoir un dossier militaire de plus à traiter et gérer sur sa table.

Par Ric KAP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *