dimanche, avril 11
Shadow

RDC : la VSV appelle le FCC à respecter l’institution “Président de la République”

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) a, dans un déclaration, dit avoir “suivi, avec une attention toute particulière, la situation politique du pays avec la dernière manifestation publique organisée, jeudi 23 juillet, par le Front Commun pour le Congo (FCC), émaillée de nombreuses sorties médiatiques des cadres de cette plateforme”.

La VSV salue le déroulement pacifique de cette manifestation publique organisée par le FCC ainsi que l’encadrement impeccable de la Police Nationale Congolaise (PNC). Elle salue également “les autorités congolaises en général et le Chef de l’Etat, en particulier qui n’ont pas recouru, comme à l’époque de l’ancien régime de son prédécesseur, à l’instrumentalisation de la PNC et des services de sécurité pour réprimer une manifestation pacifique manifestement organisée pour critiquer la gouvernance d’un Chef de l’Etat en exercice, de surcroit leur allié“.

D’aucuns se sont demandés au cours de cette manifestation à qui se sont adressés des propos tels que « le Premier Ministre n’est pas un enfant de course de qui que ce soit; peu avant la manifestation publique un cadre du FCC avait déclaré « sept armées étrangères sur le territoire national du jamais vu ».

De tels propos sont en contradiction avec les objectifs de ladite marche notamment “soutenir la Constitution, les institutions de la République, promouvoir et défendre l’unité et la cohésion nationale…”, a déploré la VSV.

Cette structure, qui tient à tout prix à la paix qui est un des droits de l’homme, rappelle aux membres du FCC qu’on ne peut pas prétendre soutenir les institutions de la république sans apporter un soutien manifeste à la première des institutions qui est l’institution Président de la République, garant du bon fonctionnement des autres institutions.

Le respect de l’institution Président de la République est une autre manière de soutenir les autres institutions de la République et de consolider la paix et l’unité nationale“, a-t-elle conseillé.

La VSV a rappellé, en concluant sa déclaration, à l’opinion publique que les récentes nominations par le Chef de l’Etat au sein des FARDC et au sein de la magistrature n’ont en rien violé la Constitution de la RDC.

Par GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *