samedi, avril 17
Shadow

Kinshasa : clôture de l’atelier sur le secteur des infrastructures

Vaut mieux la fin d’une chose que son commencement”, dit une sagesse. Et celle de l’atelier de réflexion, vendredi 31 juillet, organisé par l’Alliance des Bâtisseurs Congolais (ABC), débuté le 29 juillet 2020 à l’hôtel Béatrice, a été appréciée des participants.

Le président de l’ABC, Cedrick Lungu, s’est dit satisfait du déroulement de cet atelier pour la première fois, organisé par les entrepreneurs congolais dans le secteur des infrastructures, sur le thème “l’entrepreneuriat congolais dans le secteur des Infrastructures, 60 ans après. Défis et respectives d’avenir.

Cet atelier a permis aux participants de réfléchir et faire des recommandations qui seront mises sur table pour le bonheur et la prospérité de tous.

Nous avons réussi à réunir les différents entrepreneurs, à ces assises des 3 jours pour réfléchir ensemble afin de formuler des recommandations au Gouvernement à travers le Ministre de tutelle, parce qu’il n’est pas normal que les entrepreneurs congolais, qui évoluent dans le secteur des infrastructures, ne soient pas appuyés ou financés au profit des expatriés. Nous espérons que toutes les préoccupations exprimées par chacun de nous trouvera une solution “, a-t-il souligné.

Dans son adresse, le secrétaire général de l’ITPR, représentant du Vice-premier Ministre, Ministre en charge des ITPR, Willy Ngoopos, a promis aux entrepreneurs de transmettre toutes ces recommandations à son chef. Il a rassuré que ces recommandations vont trouver des solutions pour le bonheur et la prospérité de tous.

Pour sa part le président des architectes du Congo, Joseph Gibale, estime qu’il est temps que l’État congolais pense à ses dignes fils qui font la fierté de l’art architectural ailleurs mais parfois négligés sur le plan national. Il a insisté sur le fait que l’une des causes qui les ont poussés à organiser cet atelier, “est aussi le dossier des 100 jours, avec des maisons préfabriquées, qui contiennent un produit très toxique, mais mis en exécution des travaux.

Par Jackie Ngolela

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *