vendredi, février 26
Shadow

RDC : plaidoyer pour la réouverture du procès Pascal Kabungulu

À la fin du mois de juillet de chaque année, le Réseau des défenseurs des droits de l’Homme, victimes et témoins (Réseau Viwine) célèbre l’anniversaire de l’assassinat du défenseur des droits de l’homme, Pascal Kabungulu.

Pour cette année, cette structure exhorte les autorités congolaises à réouvrir le procès dans l’assassinat du célèbre défenseur des droits de l’homme Pascal Kabungulu Kibembi, tué à la fin du mois de Juillet 2005 à Bukavu, Chef-lieu de la Province du Sud-Kivu.

Nous demandons au gouvernement d’ordonner la réouverture du procès, donnant les garanties du procès équitable et impartial et faciliter la justice militaire d’accéder aux présumés auteurs clairement identifiés par elle afin de permettre son aboutissement harmonieux, de mettre tout en oeuvre pour l’arrestation de toutes les personnes présumées auteurs de l’assassinat de Monsieur Pascal Kabungulu évadés de la prison Centrale de Bukavu en 2006 et celles qui continuent à circuler librement à Bukavu et dans tous les coins et recoins du pays”, peut-être lire dans un document de ce réseau.

En effet, le Réseau Viwine demande également à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et aux organisations des droits de l’homme de mener un plaidoyer auprès du gouvernement pour la réouverture dudit procès, de s’approprier cette journée commémorative de l’Assassinat de Pascal Kabungulu pour des actions de plaidoyer pour lutter contre l’impunité des crimes et autres menaces dont sont victimes les défenseurs des droits de l’homme.

Pour rappel, Pascal Kabungulu était le Secrétaire Exécutif de Héritiers de la Justice, une organisation des droits de l’homme très active en République Démocratique du Congo et spécialement au Sud-Kivu.

Il était également le Vice-président d’une organisation régionale, la Ligue des Droits de l’Homme dans la Région des Grands Lacs (LDGL).

Le Réseau Viwine qui est constitué de plus de 20 organisations regrette que les auteurs identifiés par la Justice militaire du Sud-Kivu, sont non seulement en liberté totale mais aussi, pour certains, ils ont été promus et occupent “des fonctions prestigieuses dans les institutions étatiques”.

Un monument en mémoire de Pascal Kabungulu

Ce Réseau demande au gouvernement d’octroyer un site dans la ville de Bukavu pour y ériger le Mémorial Pascal Kabungulu Kibembi ou encore de faciliter le vote au parlement de la proposition de loi sur la protection des défenseurs des droits de l’homme en RDC.

Par GK

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *