vendredi, février 26
Shadow

Les 12 personnalités consultent la CENCO pour dégager un consensus sur les réformes électorales

Les 12 signataires de l’appel du 11 juillet 2020 ont été reçu, ce mercredi 05 août 2020, par l’abbé Donatien N’shole pour une séance de travail, au siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

À travers cette rencontre les 12 signataires voudraient avoir le point de vue de la CENCO sur le sujet des réformes électorales qu’ils préconisent. Ils se disent motivés par notamment, la volonté politique et l’amour du prochain.

Au sortir de l’échange, le porte parole de circonstance du groupe, Jean-Pierre Muhongo a précisé que la séance de ce jour s’inscrit dans le cadre de leur démarche des consultations avec les forces sociales du pays en vue de dégager un minimum de consensus sur les réformes du processus électoral et la CENCO.

Quant à la déclaration du groupe parlementaire du Front commun pour le Congo (FCC) au sujet de leur projet de réformes, le sénateur Jacques Djoli a reconnu qu’il peut y avoir des contradictions parce que, “nous cherchons la même chose que leur démarche qui consiste à éviter le glissement du calendrier électoral et les politiques sont là pour écouter les avis du peuple ” a-t-il affirmé.

Les acteurs politiques ne sont pas là pour eux-mêmes, la rue a parlé, il faut l’écouter et savoir tirer la leçon du passé pour bien avancer“, a-t-il souligné.

Par ailleurs, le Secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien N’shole a signifié que « ce groupe de personnalités vise essentiellement la construction d’un consensus sociétal en vue de la consolidation de la démocratie dans le pays en rappelant les points de leur démarche consistant à la réforme de quelques articles de la Constitution, la révision de la loi électorale, la réforme de la CENI, la programmation financière de cette institution d’appui à la démocratie ».

Concernant la révision de quelques articles de la Constitution, l’abbé Donatien N’shole leur a réitéré la position des évêques de la CENCO surtout sur les articles intangibles. Il a promis de faire parvenir aux évêques les éléments des échanges à l’ordre du jour.

Dans cette circonstance le représentant de la CENCO a fait savoir que l’Eglise Catholique ne fait pas la politique mais a une mission référendaire, la recommandation pour un consensus allant dans l’intérêt du peuple congolais. Ce qui constitue toujours son souci primordial et permanent.

Par Jackie Ngolela

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *