mercredi, mars 3
Shadow

Violation du siège du Parlement : quelques parlementaires congolais saisissent l’UIP

Les Parlementaires congolais ne semblent pas faire confiance aux autorités congolaises. En effet, ils se sont passés d’elles pour saisir le comité des Droits de l’Homme des Parlementaires de l’Union Internationale des Parlementaires (UIP), pour se plaindre au sujet de nombreux cas de violation du siège du Parlement congolais.

C’est un groupe de députés et sénateurs congolais qui sont montés au créneau, jeudi 6 août, pour dénoncer, auprès de l’UIP (Genève), « les nombreux cas de violation du siège de l’Assemblée nationale et du Sénat, de l’immunité parlementaire et des droits garantis par la Constitution et le Règlement intérieur de chacune de deux Chambres du Parlement ».

En argumentaire, ils évoquent la violation de l’assemblée nationale, survenue le 12 juin 2020. En cette date, ils étaient invités à voter le nouveau premier vice-président de leur Assemblée.

Selon eux, l’enceinte du Palais du peuple, faisant l’office du siège de l’Assemblée nationale, a été occupée, en cette date, par les policiers ayant l’ordre d’empêcher les élus nationaux à y accéder pour la séance plénière élective prévue.

Ils qualifient cet acte « d’une grave atteinte aux droits et libertés garantis aux parlementaires par la Constitution, les lois de la République ainsi que le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale » tout en insistant sur le fait que “l’incursion de la Police et de certains inciviques instrumentalisés, dans l’enceinte du Palais du Peuple, constitue un recul inadmissible sur le chemin de la démocratie ».

La saisine de l’UIP vise la réparation de tous ces faits, afin de garantir l’inviolabilité du siège du parlement.

Par RK.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *