vendredi, février 26
Shadow

Kongo Central : la VSV exige des sanctions sévères contre les tueurs de deux jumeaux à Kinzamvuete

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV), dénonce et condamne, avec fermeté, l’assassinat cruel survenu jeudi 30 juillet, entre 20h00 et 22h00, de deux frères jumeaux, artistes musiciens à Kinzau-Mvuete, province du Kongo Central.

La VSV exige, compte tenu du caractère gravissime de l’ignoble acte commis,
l’ouverture d’une enquête réellement indépendante sur l’assassinat cruel de ces deux frères jumeaux afin d’en établir les responsabilités et de sanctionner sévèrement, et de manière exemplaire les coupables.

Une condamnation publique et sans tergiversations de l’ignoble assassinat de deux frères jumeaux par les autorités locales, provinciales et nationales de la RDC. Mais aussi le renforcement et l’amélioration des conditions socio-professionnelles des éléments de la PNC dans tous les coins et recoins de la RDC afin de lutter efficacement contre la criminalité urbaine et le long des routes d’intérêt national“, a-t-elle recommandé.

Cette organisation des droits de l’homme tient à l’indemnisation de la famille des victimes pour tous les préjudices subis et la prise en charge des frais des obsèques pour un enterrement digne.

Rappel des faits

En effet, après que le Chef de l’Etat congolais ait décrété l’état d’urgence sanitaire suite à la pandémie à Coronavirus, qui ravage le monde entier, les deux frères jumeaux Perse Kabanga Nsenga et Max Mbuyi Muamba, qui se trouvaient à Matadi, chef-lieu de la province du Kongo Central, dans le cadre de leurs activités, se sont vus dans l’incapacité de poursuivre leurs activités et de rentrer à Kinshasa, où ils résidaient.

Pour survivre, Perse et Max ont résolu de se débrouiller. C’est ainsi qu’ils ont loué un taxi moto pour se rendre à Kinzau-Mvuete en vue d’acheter des produits agricoles qu’ils devaient revendre à Matadi“, signale la VSV.

Arrivés sur place, le conducteur de taxi moto les a livrés à un groupe de Gangs, baptisé +Bana Mura+, qui les a copieusement tabassés à mort avant de les brûler vifs et de jeter leurs corps dans un trou sur place à Kinzau-Mvuete“, précise l’organisation dans un communiqué.

La VSV condamne avec la dernière énergie cet ignoble assassinat frisant l’intolérance et le non- respect de la dignité humaine. Elle dénonce le silence de toutes les autorités congolaises tant au niveau local, provincial que national sur ce drame.

La VSV rappelle aux autorités congolaises qu’il leur incombe, au premier chef, la mission de sécuriser les personnes et leurs biens sur toute l’étendue du territoire national, et ce, conformément à la Constitution de la RDC et aux instruments juridiques relatifs aux droits de l’homme.

Par GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *