vendredi, mars 5
Shadow

Bukavu : des hommes armés tuent 3 personnes dans la nuit de samedi à dimanche

Trois personnes tuées, une importante somme d’argent et plusieurs biens de valeur emportés, tel est le bilan d’une attaque des hommes armés survenue, la nuit du samedi 22 à dimanche 23 août 2020, dans deux de trois communes de la ville de Bukavu (Sud-Kivu).

Dans la commune de Kadutu, la principale de la ville de Bukavu, un changeur de monnaie a été assassiné au quartier Kasali. Hippocrate Marume, président de la Société Civile de Kadutu, souligne que ce changeur de monnaie a été tué après avoir donné à ces malfrats tous les biens qu’il avait.

« Ces bandits l’ont exigé de donner tout ce qu’il avait : argents, téléphones et autres biens, puis, ils ont tiré sur lui et est mort sur le champ », a-t-il indiqué.

Hyppocrate Marume a, par ailleurs, précisé que la victime répondait au nom d’Essaie Kaboyi et son corps a été conduit à la morgue de l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu.

Comme si cela ne suffisait pas, un cas similaire a été également enregistré dans la commune d’Ibanda, au quartier Panzi sur avenue Mulungulungu. Ici, deux autres personnes, toutes d’une même famille, dont le père et son enfant, ont été également abattues, vers 22 heures de la nuit de samedi à dimanche, par des hommes armés en tenue militaire.

Selon la société civile, sous noyau de Panzi, deux bandits armés, habillés en tenue militaire, se faisant passer comme des clients, se sont introduits dans une petite buvette de la place et ont voulu eux-mêmes se servir. Mais le propriétaire de la buvette, Papy Matumuabiri Kabuyaya, 25 ans, n’a pas accepté.

« Sans tarder ce hors-la loi l’a tapé la crosse. Quand il a crié, son père, Modeste Kabuyaya Musavuli, 70 ans, étant chez lui, voulait venir à la rescousse. Ces bandits lui ont logé des balles dans le ventre et se sont retournés vers son fils pour la même opération. Ces deux victimes ont été vite conduites à l’hôpital où elles ont toutes rendu l’âme quelques minutes plus tard », a précisé le président de la société civile de Panzi, Papy Fikiri.

Suite à cette situation d’insécurité, la population, en colère, a barricadé la route nationale numéro 5, en brulant des pneus sur la chaussée, la matinée de ce dimanche.

Face aux multiples cas d’insécurité signalés actuellement dans la ville, les acteurs de la société civile disent constater la défaillance du Conseil Urbain de Sécurité; et l’inefficacité à appuyer le plan de sécurisation de la ville de Bukavu. Un banditisme urbain, caractérisé par des vols à mains armées et des assassinats, a élu domicile dans la ville de Bukavu. Du jour au jour, plusieurs incidents sont rapportés dans les trois communes de la ville de Bukavu.

Martial Bisimwa, Correspondant au Sud-Kivu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *