jeudi, février 25
Shadow

RDC : la Monusco s’oppose à l’amnistie et grades militaires à accorder aux ex-seigneurs de guerre

La Cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (Monusco) et Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Leila Zerrougui, a désapprouvé, mercredi 2 septembre 2020, la démarche du gouvernement congolais tendant à grâcier les anciens seigneurs de guerre.

Au cours du point de presse de la Monusco, le premier après l’Etat d’urgence sanitaire, Leila Zerrougui a fait un jugement sans appel des revendications des auteurs des crimes des guerres commis en RDC comme condition pour déposer les armées.

Même quand ils déposent des armes, il ne faut pas les amnistier. L’ amnistie c’est pour effacer les crimes, chose qui donne toujours des appétits à ces belligérants de tuer, violer, massacrer les populations civiles et brûler écoles et hôpitaux pour, après tout, intégrer l’armée régulière et bénéficier des grades militaires qu’ils n’ont pas mérité “, a tranché le Numéro 1 de la mission onusienne.

La Cheffe de la Monusco est restée formelle. ” Le gouvernement doit se battre pour rendre justice aux victimes des atrocités causées par les groupes armés en exigeant aux auteurs de demander pardon au lieu de leur faire des cadeaux. L’ armée est sensée protéger la population contre les forces négatives. Elle ne doit pas être intégrée par ces forces. Ça été fait par le passé, je pense qu’il faut savoir tourner cette page” a t-elle exhorté.

Leila Zerrougui a insisté sur le fait qu'”il ne faut pas récompenser les crimes”. La RDC a déjà octroyé, plusieurs fois, des grâces et grades militaires aux anciens combattants sur leur imposition, contre le processus de Démobilisation, Désarmement et Réinsertion Sociale que soutient la mission onusienne.

Par Léon Mbuyamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *