vendredi, février 26
Shadow

Sud-Kivu : le gouverneur menacé de démission pour n’avoir pas exécuté son discours programme

“Le gouverneur de Province Théo Ngwabidje Kasi est appelé à démissionner de son poste pour n’avoir pas tenu compte de son discours-programme, présenté devant la population, lors de son investiture”. C’est l’esprit de la lettre ouverte, adressée à l’exécutif provincial du Sud-Kivu, par un cadre du Parti Alliance pour le Renouveau du Congo (ARC).

Dans cette lettre, intitulée « Théo Ngwabidje, va-t’en, tu nous pourris le temps, Gouverneur incompétent», Gally Bamba, cadre de l’ARC dit avoir constaté que 15 mois après l’élection du Gouverneur Théo Ngwabidje, rien n’a été réalisé parmi tant de promesses faites à la population devant la représentation provinciale.”

Ce cadre de l’opposition regrette de constater que certains projets, présentés par le Gouverneur Théo Ngwabidje, dans le cadre de ses 100 premiers jours et d’autres pour six mois jusqu’à ce jour, n’aient été pas exécutés.

Il cite entre autres, la suppression des barrières illégales sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu, l’instauration de l’éclairage public et de sensibiliser les habitants à installer des spots solaires sur les abords des routes principales et aires sensibles.

«Après plus de 15 mois, tu n’y es pas parvenu, même à réaliser 10% de promesse. Au moment où je t’écris, pour franchir Birango, tout passant est obligé de payer 200 FC, 700 Fc à Cikenge, 200 FC à Kabona, etc.», regrette-il.

Ce communicateur de l’ARC rappelle également les promesses de Théo Ngwabidje, de mettre en place des mécanismes devant permettre d’identifier les enfants dits de la rue afin de les regrouper et de les encadrer dans des formations professionnelles diverses, mais aussi d’encourager le vote d’un édit qui règlemente les conflits entre les agriculteurs et les éleveurs.

Dans cette lettre, Gally Bamba évoque, en outre, l’épineuse question de la réhabilition de la voirie urbaine de Bukavu dont le tronçon routier frontière Ruzizi Ier-Place Mulamba, mais aussi les ports lacustres de Bugarula et de Nkore, dans le territoire d’Idjwi Nord, ainsi que ceux de Monvu et Kintama à Idjwi sud, à cela s’ajoute également la route Minova, Kasunyu, Butale, Makelele, Kalehe centre et Kasheke, dans le territoire de Kabare et Kalehe.

Sur le plan sécuritaire, Bamba rappelle aussi la promesse d’organiser des patrouilles mixtes (police-militaire) diurnes et nocturnes pour sécuriser la population de la province du Sud-Kivu et ses biens. «Ce discours, autant en emporte le vent, ternit ton image. Avant que les actions de la rue exigeant ton départ ne commencent, qu’il te plaise de démissionner », conclut Bamba Carly.

Par Martial Bisimwa, depuis Bukavu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *