mardi, avril 20
Shadow

Sud-Kivu : la Société civile appelle à la prise en charge des victimes de l’éboulement de Kamituga

Le bureau de coordination de la Société Civile du Sud-Kivu demande aux autorités, tant provinciales que nationales, de prendre en charge les familles des victimes de l’éboulement d’un puits d’or, survenu, vendredi 11 septembre, à Kamituga, dans le territoire de Mwenga, causant la disparition de plus de plus de 50 personnes.

Nicolas Kyalangalilwa, membre du bureau restreint de cette structure citoyenne en province, se dit consternée par la nouvelle qui vient, encore une fois, endeuillée le Sud-Kivu. « Nous sommes vraiment écœurés de la nouvelle de la disparition des plusieurs creuseurs à Kamituga dans des conditions non encore élucidées », regrette-t-il.

La société civile exige des enquêtes claires afin de déterminer les causes de cet évènement malheureux. Elle appelle les autorités à plus de responsabilités, tout en présentant les condoléances les plus attristées aux familles éprouvées.

Cette structure fait savoir qu’il est anormal de collecter seulement les taxes auprès des creuseurs sans toutefois créer des situations qui les protègent, car selon elle, “ce sont des citoyens qui étaient à la recherche d’une meilleure vie pour eux et pour leur famille”.

«Nous présentons nos condoléances aux familles éprouvées. Nous attendons que des enquêtes soient menées et que des mesures soient prises pour protéger les autres creuseurs. Et que toutes les familles des victimes soient assistées», a souhaité Nicolas Kyalangalilwa.

Pour rappel, plus de 50 creuseurs artisanaux ont péri dans un éboulement de terre survenu à Kamituga dans 3 puits d’or à D3 dans le quartier Mero Tchanda, après une forte pluie qui s’est abattue dans la ville minière de Kamituga, dans Mwenga au Sud-Kivu, en début d’après-midi de ce vendredi 11 septembre 2020. Jusqu’à 21 heures de ce vendredi, toutes les tentatives pour sortir les premiers corps étaient toujours sans succès.

Martial Bisimwa, depuis Bukavu au Sud-Kivu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *