mercredi, février 24
Shadow

Katanda : 11 morts et près de 1000 maisons incendiées dans un conflit communautaire

Onze personnes ont été tuées, début septembre, dans le territoire de Katanda dans la province du Kasaï Oriental, au centre de la RDC.

Les sources humanitaires sur place indiquent que les victimes ont été tuées lors des affrontements qui ont opposé les habitants des villages de Bena Nshimba à ceux de Bena Kapuya et Bena Mwembia.

Les affrontements ont éclaté le 5 septembre 2020 et se sont poursuivis durant trois jours d’affilée. Le bilan provisoire après notre recensement est comme suite: sept blessés graves de Bena Nshimba, hospitalisés à l’hôpital de Katanda, mais les blessés de Kapuya et de Bena Mwembia ont été conduits vers les structures sanitaires d’ailleurs ( Nkwadi, Cilenge, Mbujimayi ), car ne pouvant se rendre à l’hôpital de Katanda, qui se trouve au Centre de la cité de Katanda où il n’y a que les Bena Nshimba, onze morts dont 2 corps ont été retrouvés déjà en décomposition tout près du pont de la rivière Cilemba sur la route vers Mbujimayi“, relate Pierre Mulumba Mpoyi, directeur des urgences et référent diocésain pour la veille humanitaire à Caritas développement Mbujimayi

Quant aux causes des affrontements, le responsable de Caritas explique que « ces conflits entre ces communautés datent de plusieurs années ».

« Mais cette fois-ci, on rapporte qu’un policier brigadier faisant partie de l’équipe des policiers de sous-poste, chargés de la sécurité de la zone neutre ou de la Zone Tampon ( où personne de deux camps ne peut venir cultiver) entre les Bena Kapuya, les Bena Mwembia et les Bena Nshimba. Le policier entretenait une liaison intime avec une femme de Bena Nshimba et avait fini par octroyer à ses beaux-frères de Bena Nshimba une partie de terre de la zone neutre pour y cultiver. Voilà ce qui a poussé les Bena Kapuya à s’en prendre aux policiers qui étaient en petit nombre pour les chasser et aller dévaster tous les champs de leurs voisins de Bena Nshimba et brûler toutes leurs maisons. Pour se venger à leur tour, les Bena Nshimba sont allés faire aussi de même du côté de Bena Kapuya et de Bena Mwembia“.

L’administrateur de territoire de Katanda confirme les affrontements et dit réserver la primeur de son rapport aux autorités de Mbujimayi où il est arrivé depuis ce mercredi 23 septembre. “Je reviens des lieux des affrontements. Je me trouve à Mbujimayi depuis ce matin où je suis convoqué par les autorités. Et le rapport leur est réservé en primeur“, explique Daniel Kazadi, administrateur de Katanda.

D’autre part, les sources humanitaires font état de près de dix mille personnes qui ont fui leurs villages et vivent dans les brousses. Une mission des agences humanitaires est prévue pour ce jeudi afin de faire une évaluation de la situation.

Par José Kabamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *