dimanche, avril 11
Shadow

Lubumbashi : les autorités instituent le péage urbain, les contribuables s’enflamment

Désormais les usagers des routes de Lubumbashi, par véhicule, devront payer le péage urbain, institué par les responsables de la ville à partir de ce mardi 29 septembre 2020.

Il s’agit d’une nouvelle taxe qui s’impose à tout véhicule privé. Après plusieurs jours de sensibilisation des usagers des routes de Lubumbashi, la mairie a décidé de placer sur différents axes des agents formés pour démarrer l’opération.

Du coup des barricades sont visibles sur différentes avenues qui mènent au Centre-ville de Lubumbashi pour faire exécuter l’arrêté du maire Ghislain Lubaba Buluma portant organisation et modalités de perception de la taxe de péage urbain à la traversée des ponts et des routes.

Le barème de cette taxe varie d’un engin à l’autre. Si la moto et le tricycle verse moins de 500Fc par jour, le montant pour le véhicule varie entre 1.000Fc et 60 USD selon la marque, la capacité et le poids de chaque véhicule.

Cet arrêté ne fait pas l’unanimité auprès des usagers de la voirie urbaine. Si les uns trouvent en cette taxe un moyen pour maximiser les recettes, dont la province a besoin, les autres par contre jugent “les frais à payer exorbitants par le fait que non seulement ils sont payés chaque jour, mais aussi ils viennent s’ajouter sur d’autres dépenses dues à l’État“.

Pour d’autres encore, c’est une surprise dans la mesure où la sensibilisation n’a pas atteint tout le monde. Bien que perçue par les services de la mairie, cette taxe est une initiative du gouvernement provincial du Haut-Katanga pour maximiser les recettes publiques dûes à la province, a-t-on appris des sources proches du gouvernorat.

Par Léon Mbuyamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *