dimanche, mars 7
Shadow

Tshisekedi s’en prend aux moutons noirs de la presse congolaise

Le président de la République Félix Tshisekedi s’est entretenu avec la presse, jeudi 8 octobre, à Goma, peu avant qu’il ne regagne Kinshasa. Au cours de cette entrevue à bâton rompu, il avait évoqué la question des journalistes congolais.

Il y a à boire et à manger. L’appui à quelle presse d’abord ? Est-ce qu’appuyer une presse, ce n’est pas avoir un pouvoir sur elle? Je serai plutôt partisan d’offrir à cette presse congolaise des possibilités comme l’accès aux crédits, quelque chose comme ça pour qu’elle s’organise elle-même“, a-t-il répondu à la question de savoir pourquoi ne soutient-il pas la presse.

Si l’État régulateur commence à appuyer, la presse va s’adapter au fil de conjoncture. Je ne suis pas partisan de ce principe. Je suis pour que la presse soit en pleine possession de ses moyens pour se développer. Peut-être aider en organisant des forums et séminaires avec d’autres médias du monde entier pour la mettre à niveau“, préconise-t-il.

A propos, Félix Tshisekedi a un avis contraire de celui populaire. “Je suis pour le débat sur le sens même des médias. Aujourd’hui c’est n’importe qui qui se dit de la presse. Il suffit qu’il ait un téléphone portable ou une caméra et il se met à pérorer, à taper sur tout ace qui bouge. On ne tient plus compte de l’éthique et de la déontologie. Ça devient du n’importe quoi. C’est plutôt ça que je veux vous aider à faire au lieu de vous apporter un poison. Je veux vous apprendre à pêcher“, a-t-il conclu.

Par Bajika Ndeba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *