dimanche, mars 7
Shadow

RDC : la société civile encourage l’UE à maintenir ses sanctions contre les proches de Joseph Kabila

Le Conseil de l’Europe va se réunir le mois prochain à Bruxelles (Belgique), pour statuer sur la levée ou le maintien des sanctions européennes contre les officiels congolais, proches de l’ancien président Joseph Kabila, accusés par l’UE d’avoir handicapé le processus démocratique au pays par la répression sanglante des manifestations publiques, entraînant des violations graves des droits de l’homme en RDC.

Ces officiels congolais parmi lesquels se trouvent les personnalités civiles et militaires, ont été interdites de séjourner dans l’espace européen et leurs avoirs ont été gelés.

C’est ainsi que les organisations de la société civile de la République démocratique du Congo (RDC), sous le leadership de la Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV) et les Amis de Nelson Mandela pour les droits Humains (Anmdh) ont dans une déclaration faite, ce mercredi 14 octobre 2020 à Kinshasa, plaidé pour le “maintien” et l'”élargissement” des sanctions européennes contre les proches de l’ancien président Joseph Kabila.

Pour ces organisations, lever les sanctions européennes contre ces personnalités congolaises, c’est cracher sur les victimes des graves violations des droits de l’homme et encourager l’impunité.

Se ranger du côté du peuple

Ces organisations de la société civile congolaise ont donné leur position par rapport aux sanctions ciblées de l’Union européenne contre les officiels Congolais, qui seront discutées au cours du Conseil européen prévu le mois prochain.

Rostin Manketa, Directeur exécutif de la VSV suggère à ce que ces sanctions européennes soient élargies à d’autres dignitaires de l’ancien régime ayant participé de loin ou de prêt aux violations graves des droits de l’homme.

Malgré le changement de régime, l’ombre de Joseph Kabila plane toujours sur le pouvoir actuel. C’est ainsi que les Amis de Nelson Mandela soutient le maintien desdites sanctions contre ces personnalités congolaises.

Pour rappel, vers la fin de l’année 2016, l’Union européenne avait pris des sanctions contre les proches de Joseph Kabila. Il s’agit entre autres de Kalev Mutond, ancien Administrateur général de l’Agence nationale de renseignements (ANR), Evariste Boshab, ancien vice Premier ministre de l’Intérieur et Sécurité, le Général John Numbi Tambo Banza, le Général Amisi Tango Four, le Général Célestin Kanyama, Alex Kande Mupompa, Emmanuel Shadary, ancien vice Premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, auteur de plusieurs terreurs.

Par GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *