mardi, avril 20
Shadow

Affaire Minembwe : Lwabanji Lwasingabo contredit Azarias Ruberwa

Le ministre provincial de l’Intérieur de la province du Sud-Kivu, Lwabanji Lwasingabo a tenu à fixer l’opinion sur les contre-vérités, servies aux députés nationaux, à la plénière du lundi 19 octobre, par le ministre d’État, ministre de la Décentralisation, Azarias Ruberwa, au sujet de l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe.

Pour lui, c’est le ministre d’Etat, ministre de la Décentralisation, Azarias Ruberwa Manywa qui a, alors qu’ils étaient à table la nuit de leur arrivée à Minembwe le 27 septembre 2020, demandé au gouverneur de Province de procéder à l’installation du bourgmestre de cette commune rurale. “C’était en présence du ministre de la Défense nationale“, précise le ministre provincial de l’Intérieur du Sud-Kivu.

Lwabanji Lwasingabo fait savoir dans un communiqué que le gouverneur de Province a objecté poliment la demande de Ruberwa en relevant le caractère superflu de cette installation étant donné que le bourgmestre était déjà en fonction depuis février 2019.

Le gouvernement provincial que dirige le Gouverneur Théo Ngwabidje n’a été investi que le 10 juin 2019. Qui plus est, cette activité ne figurait pas sur son agenda au départ de Bukavu. Le ministre d’Etat est revenu à la charge le lendemain matin tout comme la communauté Banyamulenge au cours de l’entretien que cette dernière a eu avec le ministre de la défense nationale” , martèle-t-il.

Agitations et Précipitations

Le chef de l’administration territoriale du Sud-Kivu indique que le PV d’installation a été élaboré et signé, le lendemain séance tenante dans la salle communale à Minembwe. “Le document en question n’avait pas de cachet et que j’avais chargé le bourgmestre de faire saisir le texte du PV. C’est au retour de Minembwe que le PV est resaisi sur papier avec en-tête de la province et cacheté“, affirme-t-il.

Selon lui, la tendance pour le ministre d’État à vouloir se défausser sur le gouvernement provincial du Sud-Kivu est une façon pour lui de refuser d’assumer ses responsabilités devant Dieu et devant la nation, représentée par ses élus réunis en plénière ce lundi, 19 octobre à Kinshasa.

Par GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *