samedi, avril 17
Shadow

Lomami : la police réprime une marche pacifique exigeant la suppression du péage illégal à Ngandajika

Une marche pacifique a été organisée, ce mardi 20 octobre 2020 dans le territoire de Ngandajika, province de Lomami par la société civile, forces vives, les mutualités et notables du terroir. La marche exigeait l’application de la lettre du Vice-premier Ministre de l’intérieur suspendant le péage illégal érigé sur la route de desserte agricole de Ngandajika,

En effet, le Gouvernement provincial de Lomami a institué un double péage au niveau de la rivière à Bakwa Mulumba Bakwa Ngabwa. Les chauffeurs paient la taxe à quelques mètres de la rivière, maisds également à la barque.

Saisis, les Députés et Sénateurs de Ngandajika ont adressé une correspondance au Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières dénonçant ces pratiques moyenâgeuses. Le VPM Gilbert Kankonde a écrit au Gouverneur, l’instruisant de suspendre ce double péage. Le chef de l’exécutif provincial n’a toujours pas exécuté l’ordre de la hiérarchie donné depuis le 03 octobre.

Voilà qui justifie la marche de ce mercredi réprimée. Les manifestants ont été brutalement dispersés avec des gaz lacrymogènes. Nonobstant le nombre impressionnant des éléments de la Police, les marcheurs qui avaient débuté à Bwa Ngandu, se sont retrouvés au niveau du petit marché devant l’Hôpital de référence.

L’objectif poursuivi était de dire merci aux élus du territoire qui ont porté la voix de la population aux instances décisionnelles, mais aussi remercier le VPM Gilbert Kankonde pour avoir suspendu le péage illégal. Également rappeler au Ministère de l’intérieur que sa lettre n’est toujours pas exécutée, le Gouvernement provincial continue de rançonner le paisible peuple. ” Nous voulons par cette marche, informer le Ministre de l’intérieur que sa lettre adressée au Gouverneur de Lomami est jetée comme une épée enfouie dans son fourreau”, a indiqué Floribert Lukusa, président de la société civile forces vives de Ngandajika.

L’occasion faisant le larron, la marche s’est transformée en hymnes de reconnaissance. Les habitants de Ngandajika en ont profité pour remercier le Président de la République Félix Tshisekesi pour avoir nommé un fils du terroir, Docteur Bruno Miteyo Nyenge comme chef de la Maison civile du Chef de l’État.

Des banderoles portant messages de remerciement au premier citoyen congolais et au patron de l’intérieur étaient visibles parmi les manifestants.

Par Édouard Bajika

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *