dimanche, mars 7
Shadow

Kananga: une marche de soutien aux consultations initiées par Félix Tshisekedi

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a organisé, ce jeudi 29 Octobre 2020 à Kananga (Kasaï-Central), une marche pacifique pour soutenir les consultations initiées par le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en vue de créer une union sacrée de la Nation pour la refondation de l’État.

Cette marche qui a débuté au rond-point Notre-Dame a connu la participation des autres partis politiques comme l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, le Mouvement de Renouveau (MR), Congo positif et autres associations de soutien à la vision du chef de l’État.

Ils étaient munis de calicots et banderoles où l’on pouvait lire “Nous invitons toutes les forces vives de la Nation de répondre massivement aux consultations annoncées par le Président de la République”.

Dans leur mémorandum remis au maire de la ville de Kananga, l’UDPS s’indigne de l’étouffement des actions du chef de l’État par le Front Commun pour le Congo (FCC) qui est déterminé à bloquer toutes les actions salvatrices du chef de l’État et lui réserve une insubordination à toutes ses initiatives.

“En notre qualité de souverain primaire, nous avons décidé d’organiser cette marche pour soutenir le chef de l’État à travers les consultations annoncées. Nous saisissons cette occasion pour demander aux forces vives de la Nation de privilégier l’intérêt supérieur du peuple et son destin, au-delà de toute tendance et accord qui n’ont pas servi le bien-être de la population”, a dit Amandus Katanga, Président fédéral ad intérim de l’UDPS.

Pour sa part, le coordonnateur de l’Alliance des progressistes pour le soutien de Félix-Antoine Tshisekedi (APSOFATSHI), Ngudia Bitangilayi, s’indigne de constater un climat tendu à Kinshasa depuis l’annonce de la prestation de serment par les trois juges de la Cour constitutionnelle.

Ngudia Bitangilayi félicite le chef de l’État pour son adresse à la Nation du 23 Octobre dernier, prouvant sa lutte combien louable pour le positionnement de l’État, tout en demandant au peuple de rester vigilant en vue d’encourager notre démocratie.

Pour rappel, la prestation de serment des trois hauts juges de la Cour constitutionnelle a réveillé le chat qui dormait du côté FCC dont ses partisans n’ont pas seulement boycotter leur participation à la manifestation mais, ils ont aussi multiplié des réunions stratégiques dont plusieurs déclarations assorties, allaient à l’encontre du chef de l’État.

Par Fabrice Kabamba, depuis Kananga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *