lundi, mars 8
Shadow

Pius Muabilu s’en va en guerre contre les frondeurs de l’AA/a

Le ministre de l’Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu, et Autorité morale du Congrès national congolais (CNC), s’oppose farouchement à sa suspension qu’il juge “illégale” du regroupement politique Alliance pour l’avenir et alliés (AA/a) décidée par un “petit groupe” de frondeurs dirigé par le député national Joseph Kokonyangi.

Il a porté le dossier devant la justice par l’entremise d’un collectif d’avocats qui a déposé une plainte, vendredi 30 octobre 2020, au Parquet général près la Cour de cassation pour “faux et usage de faux”.

« Pius Muabilu a découvert dans cette déclaration des motifs d’initier une plainte pour faux et usage de faux contre les initiateurs de cette fameuse déclaration. Nous sommes tenus par une certaine éthique déontologique qui ne nous permet pas d’en dire plus long, surtout que le Parquet général, qui a été saisi, a cette mission légale de pouvoir instruire les causes et mettre à charge des personnes qui sont réellement auteures des infractions », a indiqué l’avocat Clément Kitengye.

Par cette action judiciaire, le collectif des avocats de Pius Muabilu attend que leur client soit rétabli dans ses droits.

«Nous allons devoir attendre que l’instruction suive son cours et cela nous l’a également été dit par Son Excellence Pius Muabilu qui a fait de ça un principe, celui de l’éthique. Et dans ce pays, nous devons désormais vivre avec cette éthique là et non pas penser que quand quelqu’un doit assumer sa charge avec loyauté en allant répondre de manière républicaine à une invitation citoyenne parce que vous dépendez d’un groupe et vous êtes injustement sanctionné », a-t-il ajouté.

Certains analystes estiment que la démarche de Kokonyangi et ses compaires est déjà vouée à l’échec.

Par Bajika Ndeba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *