mardi, mars 2
Shadow

Les députés français exigent l'”exhumation” du rapport Maping des Nations unies

Dans une correspondance datée du 25 novembre 2020 dont Medi@plus s’est procuré une copie, Mme Frédérique Dumas, députée française des Hautes- de- Seine a adressé une lettre au président Français, Emmanuel Macron avec ampliation au Chef de l’État congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Dans sa correspondance, Frédérique Dumas exige aux destinataires leur implication en vue de l’exploitation abondante du rapport Maping des Nations unies en vue de faire la lumière sur les violations graves des droits de l’homme et violences sexuelles commises dans la partie Est de la RDC.

L’initiative de la députée des Hautes de Seine a été suivie par d’autres parlementaires français qui ont signé aussi cette lettre adressée à Emmanuel Macron.

Dans leur missive, les signataires dénoncent les graves violations des droits de l’homme répertoriés dans le rapport Mapping des Nations unies et vantent le travail remarquable qu’abat le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix 2018 pour la prise en charge médicale des victimes et survivants des violences sexuelles dans la partie Est du pays.

C’est ainsi que dans cette lettre de plaidoyer, ces députés français s’allient derrière Frédérique Dumas pour solliciter l’implication de Félix Tshisekedi Tshilombo et d’Emmanuel Macron pour que le rapport Mapping soit exhumé afin que les auteurs des atrocités et crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crimes de génocide recensés dans ce document puissent répondre de leurs actes devant les instances judiciaires. Une manière de mettre fin à la lutte contre l’impunité en RDC. Ils exigent aussi des enquêtes sérieuses sur les menaces dont a été victime le Prix Nobel de la Paix 2018.

Un inventaire sérieux

En effet, dans le rapport Mapping, les experts des Nations Unies ont fait un inventaire des violations des droits de l’homme et de Droit international humanitaire perpétrés en RDC entre mars 1993 et juin 2003.

Dans ce document, plusieurs recommandations ont été formulées à l’endroit de l’État congolais mais jusqu’à ce jour, rien n’est fait surtout la mise en place du Tribunal spécial pour la RDC.

Par GK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *