jeudi, février 25
Shadow

FCC: le Titanic congolais

L’épisode du Front commun pour le Congo (FCC) ressemble à peu près à l’aventure Titanic, ce paquebot transatlantique britannique qui fait naufrage dans l’océan Atlantique Nord en 1912, à la suite d’une collision avec un iceberg, lors de son voyage inaugural de Southampton à New York. Entre 1 490 et 1 520 personnes trouvent la mort, ce qui fait de cet événement l’une de plus grandes catastrophes maritimes survenues en temps de paix et la plus grande pour l’époque.

Le FCC, construit à l’initiative de Joseph Kabila, est comme Titanic le fut à l’idée de Joseph Bruce Ismay en 1907. Ce dernier surnomma ce bateau “insubmersible”. Le FCC aussi, ses fondateurs l’ont pensé indeboulonnable, sempiternel. Pourtant !

Le Titanic a été conçu par les architectes Alexander Montgomery Carlisle et Thomas Andrews des chantiers navals Harland & Wolff. L’empire FCC a été lui imaginé par des professeurs d’Université : Boshab, Minaku, Lumanu, etc.

La construction du Paquebot débute en 1909 à Belfast et se termine en 1912. L’empire FCC quant à lui, voit jour en 2017 et arrive à son déclin de manière ignominieuse en décembre 2020.

Titanic appartient à la classe Olympic avec ses deux sister-ships, l’Olympic et le Britannic, les plus luxueux et les plus grands paquebots jamais construits. Le FCC est l’œuvre familiale de la dynastie Kabila, un empire bâti sur les richesses du Congo comme jamais auparavant.

Le Titanic est commandé par le capitaine Edward Smith qui a sombré avec le navire. Le paquebot transportait certains des gens les plus riches de l’époque. De même, l’empire FCC a pris corps sur le bon vouloir de son autorité et a régorgé les éminentes matières grises qui soutiennent le statu quo. Leur fin venue, ils s’évaporent sans aucune autre forme de procès. Le contenu et le contenant subissent le même sort.

La coque du Titanic était pourvue de seize compartiments étanches, servant à protéger le navire en cas de voies d’eau ou d’avaries importantes, ce qui lui donna la réputation de paquebot « insubmersible » et conduit les médias contemporains à le présenter comme l’un des navires les plus sûrs. Le FCC était aussi constitué par des regroupements politiques qui ont taillé la Constitution sur mesure, s’estimant éternels au pouvoir. Ils ont tout confectionné pour que rien ne leur échappe. Certains Congolais l’ont estimé vivre au-delà du centenaire. Pourtant !

Le 14 avril 1912, quatre jours après le commencement de son voyage inaugural, il heurte un iceberg à 23 h 40′ et coule le 15 avril 1912 à 2 h 20 au large de Terre-Neuve. Pareille réalité pour l’empire FCC qui, au lendemain du discours du Chef de l’État, se heurte à un béton (Fatshi). Il oppose une petite résistance, mais c’est une citerne lézardée.

Une banale comparaison, certes, mais une façon de rappeler que Titanic est une leçon oubliée par les politiciens. Titanic, c’est l’expression de l’orgueil humain extravagant. Et qui s’y frotte, s’y pique.

Par Edouard Bajika

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *